A9: pas de solution à long terme entre Lausanne et Vevey

L'autoroute A9 entre Lausanne et Vevey ne sera pas élargie au coeur de Lavaux. Faute de solution ...
A9: pas de solution à long terme entre Lausanne et Vevey

A9: pas de solution à long terme entre Lausanne et Vevey

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L'autoroute A9 entre Lausanne et Vevey ne sera pas élargie au coeur de Lavaux. Faute de solution pour désengorger le tronçon Belmont - La Veyre, le canton de Vaud dit miser sur le rail.

L'Office fédéral des routes (OFROU) a remis vendredi ses conclusions pour trouver une solution à long terme dans ce secteur, soit au-delà de 2040. Plusieurs variantes ont été examinées pour améliorer la traversée de Lavaux, comme la construction de nouvelles voies, essentiellement en tunnel. Aucun projet n'a toutefois été retenu par l'OFROU.

La topographie des lieux ne permet pas de trouver une 'solution d'envergure' pour désengorger l'autoroute 'de façon satisfaisante et à un coût raisonnable', résume vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Le canton dit partager les conclusions de l'OFROU.

Outre un rapport coût-avantages jugé insuffisant, les autorités cantonales rappellent aussi que ce tronçon Belmont - La Veyre traverse la région viticole de Lavaux. Un site protégé 'où la préservation du paysage constitue une priorité.'

Du coup, les solutions pour faciliter les déplacements entre Lausanne et Vevey passent par le rail. Cela induit des augmentations de cadences sur la ligne, mais aussi le développement de nouvelles liaisons ferroviaires entre le Sud fribourgeois et les rives du Léman, ainsi que sur la ligne du Simplon entre Lausanne et le Valais.

Vision 2050

Pour Nuria Gorrite, la conseillère d'Etat en charge des infrastructures, 'il ne s'agit pas d'opposer la route au rail, mais plutôt d'investir là où les avantages sont les plus grands et les plus en adéquation avec les enjeux climatiques', affirme-t-elle, citée dans le communiqué.

Cette nécessité de développer le rail dans l'Est vaudois a d'ores et déjà été intégrée dans la stratégie ferroviaire 'Vision 2050'. Présentée en juin dernier par le Conseil d'Etat, elle doit permettre au canton de défendre ses intérêts ferroviaires au niveau fédéral. La stratégie doit être prête à l'horizon 2022 pour être présentée dans le prochain paquet d'investissements aux Chambres fédérales en 2026.

'Le canton mise sur un développement ambitieux du rail', souligne Mme Gorrite. Dans cette optique, la volonté de proposer une alternative à l'autoroute pour traverser la région de Lavaux 'aurait toute sa place' dans cette Vision 2050, ajoute-t-elle.

Travaux indispensables

Même si l'avenir passe davantage par le train, l'autoroute A9 n'est pas délaissée entre Lausanne et Vevey. Le canton rappelle que plusieurs travaux sont déjà planifiés et financés dans le cadre de l'entretien des routes par l'OFROU.

Il s'agit de l'élargissement du tunnel de Belmont et de la réfection des chaussées entre Vennes et Belmont, dans le but de pouvoir activer la bande d'arrêt d'urgence en cas de congestion du trafic. Ces travaux sont jugés 'indispensables' pour faciliter l'accès à l'agglomération lausannoise.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus