AB InBev plombé par le recul des volumes de bières

Le brasseur belgo-brésilien AB InBev, leader mondial avec ses marques Budweiser, Stella Artois ...
AB InBev plombé par le recul des volumes de bières

AB InBev plombé par le recul des volumes de bières

Photo: KEYSTONE/AP/REED SAXON

Le brasseur belgo-brésilien AB InBev, leader mondial avec ses marques Budweiser, Stella Artois et Corona, a publié jeudi un bénéfice net en baisse de 6,3% sur l'année 2023, affecté par un recul des volumes de bières écoulés.

Le 'bénéfice attribuable aux porteurs des capitaux propres' du groupe s'est élevé à 5,34 milliards de dollars l'an dernier (4,96 milliards de francs au cours du jour), contre 5,97 milliards en 2022, selon un communiqué.

AB InBev, dont le siège est à Louvain (centre de la Belgique), a vu ses volumes mondiaux de boissons écoulés diminuer de 1,7%, à 585 millions d'hectolitre, avec des baisses en Europe et surtout aux Etats-Unis.

La hausse des prix de vente a toutefois permis de faire progresser le chiffre d'affaires mondial de 2,8% à 59,4 milliards de dollars sur l'exercice 2023, et même de 7,8% à périmètre et taux de change constants.

Le groupe, qui revendique plus de 2 milliards de consommateurs de ses boissons dans 150 pays, a ainsi pu améliorer légèrement sa rentabilité.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a augmenté de 0,7% à 20 milliards de dollars. Mais AB InBev préfère mettre en avant une hausse de 7% à périmètre et taux de change constants.

'Notre entreprise a réalisé une nouvelle année de croissance rentable et constante', s'est félicité le directeur général, Michel Doukeris, cité dans le communiqué.

Sur 2024, AB InBev prévoit comme pour l'an dernier une hausse de l'Ebidtda 'entre 4% et 8%, conforme aux perspectives de moyen terme' du groupe, mais n'annonce pas d'objectif en termes de croissance des ventes contrairement aux exercices précédents.

Il reconnaît des difficultés aux Etats-Unis où son chiffre d'affaires a chuté de 9,5% l'an dernier. 'Notre plein potentiel de croissance (a) été restreint par la performance de notre activité aux États-Unis', souligne le brasseur qui poursuit une stratégie de montée en gamme et de développement axé sur ses grandes marques, plus rémunératrices.

'Nos méga-marques mondiales ont généré une hausse des produits de 18,2% en dehors de leurs marchés domestiques, Corona en tête avec une croissance de 22,1%', a-t-il expliqué.

AB InBev souligne également qu'il est parvenu à réduire son endettement grâce à des flux de trésorerie positifs de 315 millions de dollars. L'endettement net atteignait 67,6 milliards de dollars au 31 décembre 2023, comparé à 69,7 milliards un an plus tôt.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus