Accepter n'importe quel job peut nuire aux chômeurs

Accepter aussi rapidement que possible n'importe quel travail à durée limitée est susceptible ...
Accepter n'importe quel job peut nuire aux chômeurs

Accepter n'importe quel job peut nuire aux chômeurs

Photo: Keystone

Accepter aussi rapidement que possible n'importe quel travail à durée limitée est susceptible de nuire au replacement des chômeurs sur le marché. C'est la conclusion d'une étude de sociologues de l'Université de Bâle.

L'équipe de Christian Imdorf et Max Bergman a soumis à 550 bureaux du personnel et agences de placement de différentes branches en Suisse dix curriculum vitae fictifs de jeunes adultes disposant d'une formation et de cinq années d'expérience professionnelle. Parmi les secteurs investigués figuraient la mécanique, la finance, les assurances, l'hôtellerie-restauration, les soins et l'informatique.

Résultats: les cursus qui présentaient de fréquents changements d'employeur ou du travail non qualifié - dans un centre d'appel par exemple - étaient jugés davantage problématiques que des périodes de chômage.

Etaient également vues de manière négative une incapacité de gain pour raisons de santé, la participation à des programmes d'occupation, ou pire, un trou inexpliqué dans le CV.

Les chercheurs ont également soumis les mêmes candidatures à des offices du personnel en Bulgarie, Grèce et Norvège, avec des résultats similaires, a indiqué jeudi l'Université de Bâle dans un communiqué.

'Les mesures visant une réinsertion aussi rapide que possible des chômeurs qualifiés sur le marché du travail pourraient par conséquent manquer leur objectif à plus long terme', note le Pr Imdorf, cité dans le communiqué. Cette recherche a été menée dans le cadre du projet européen 'Negotiate - Overcoming early job-insecurity in Europe', avec le soutien du Secrétariat d'Etat à la formation, la recherche et l'innovation.

https://negotiate-research.eu/survey-experiment/employer-report-switzerland/

/ATS
 

Actualités suivantes