Actares refusera la décharge à Nestlé à cause de l'affaire Buitoni

Actares compte voter contre des propositions du conseil d'administration de Nestlé lors de ...
Actares refusera la décharge à Nestlé à cause de l'affaire Buitoni

Actares refusera la décharge à Nestlé à cause de l'affaire Buitoni

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Actares compte voter contre des propositions du conseil d'administration de Nestlé lors de son assemblée générale jeudi, comme la réélection du directeur général au sein du cénacle ou la décharge en raison du scandale des pizzas Buitoni contaminées en France.

Actares (Actionnariat pour une économie plus responsable) refusera la décharge suite à diverses controverses liées notamment à l'affaire Buitoni, fait-elle savoir dans un communiqué mercredi, rappelant que 'deux enfants ont trouvé la mort et d'autres sont tombés gravement malades, certains en supportant aujourd'hui encore les conséquences'.

En mars 2022, Nestlé France avait rappelé ses pizzas surgelées Buitoni, fabriquées à l'usine de Caudry dans le nord de l'Hexagone, après une alerte des autorités françaises quant à une recrudescence de cas d'insuffisance rénale chez des enfants, liés à une contamination par Escherichia coli. Une enquête a été ouverte notamment pour mise en danger d'autrui et homicides involontaires.

'Les signalements quant aux conditions de production dans cette usine n'ont apparemment pas été entendus', selon le communiqué de l'association paru mercredi, en amont de l'assemblée générale du géant veveysan. La filiale française a annoncé en mars dernier la fermeture définitive de l'usine Buitoni de Caudry, évoquant une chute des ventes de pizzas surgelées.

Actares 'souhaite donc savoir comment Nestlé s'assurera qu'à l'avenir, de telles informations parviendront rapidement aux instances décisionnelles afin d'agir en temps utile et d'éviter de tels cas'.

En début de semaine, Nestlé France a annoncé avoir passé un accord d'indemnisation 'afin de contribuer, dans un délai raisonnable, à l'apaisement des victimes et de leurs familles', a expliqué la filiale hexagonale de la multinationale.

Contre la réélection du CEO au conseil

Actares se prononcera contre la réélection du directeur général (CEO) de Nestlé, Mark Schneider, au conseil d'administration 'pour des raisons de bonne gouvernance, de même que contre tous les objets relatifs à la rémunération'. Le patron y siège depuis 2017.

Actares s'opposera aussi aux modifications statutaires, plaidant que l'assemblée générale physique, ou éventuellement hybride, 'est d'une grande importance pour nombre de petits actionnaires individuels'.

L'association de conseil aux actionnaires s'interroge aussi sur la gestion des emballages plastiques par Nestlé, qui 'est l'une des plus grandes consommatrices de plastique concernant les biens de consommation', et notamment sur l'utilisation d'emballages réutilisables 'en vue d'abaisser la quantité de plastique en circulation'.

Si 'Nestlé a pris la bonne direction en matière climatique', en étant en 2021 la première des plus grandes entreprises cotées à la Bourse suisse à présenter un plan climat en assemblée générale, Actares explique qu'elle 'continuera à suivre d'un oeil critique la mise en oeuvre de la stratégie climatique et interpellera Nestlé sur les lacunes inhérentes à celle-ci'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus