Adecco a renoué avec la croissance au premier trimestre 2021

Adecco a redressé le cap au premier trimestre 2021. Malgré la poursuite de l'érosion des revenus ...
Adecco a renoué avec la croissance au premier trimestre 2021

Adecco a renoué avec la croissance au premier trimestre 2021

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Adecco a redressé le cap au premier trimestre 2021. Malgré la poursuite de l'érosion des revenus, le géant du placement de personnel a renoué avec les chiffres noirs, dégageant un bénéfice net de 124 millions d'euros, contre une perte de 348 millions un an auparavant.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, amortissements et impôts (Ebita) s'est pour sa part hissé à 201 millions d'euros (219,7 millions de francs), soit un bond de 47% en un an, indique mardi le groupe établi à Glattbrugg, en banlieue zurichoise. Hors effets exceptionnels, l'Ebita a présenté une croissance de 34% à 207 millions.

La marge Ebita a atteint 4,0%, contre 2,6% durant le trimestre correspondant de 2020. Ajustée des exceptionnels, elle a grimpé à 4,2%, contre 3% douze mois auparavant. L'amélioration de la rentabilité illustre un mix d'activité plus favorable ainsi que la discipline observée en matière de prix et de coûts.

Entre janvier et fin mars, les revenus ont fléchi de 3% à 4,97 milliards d'euros, reflet d'effets de change défavorables et de désinvestissements, lesquels ont respectivement pesé à hauteur de 3,5% et 0,5% sur le chiffre d'affaires. En termes organiques, ils ont toutefois affiché une hausse de 1%.

Rentabilité supérieure aux attentes

A jours ouvrés équivalents, la progression du chiffre d'affaires s'est fixée à 2%. S'améliorant mois après mois sur le trimestre sous revue, les revenus ont signé une croissance de 9% en mars, après des replis de 2% en janvier et février. En comparaison avec le 1er trimestre 2019, soit avant l'éclatement de la pandémie de Covid-19, ils ont fléchi de 8%.

Alors que les revenus se sont révélés légèrement inférieurs aux attentes des analystes, le bénéfice net et le résultat opérationnel les ont dépassées. Sondés par AWP, les experts avaient en moyenne anticipé un chiffre d'affaires de 4,99 milliards d'euros, un Ebita de 160 millions et un bénéfice net de 96 millions.

Au regard du trimestre précédent, les revenus sont demeurés globalement stables, les mesures de confinement encore de mise dans plusieurs pays européens ayant ralenti le rythme de la reprise, note Adecco. L'entreprise a pu observer des améliorations en Europe du Sud (+10% à 908 millions d'euros), alors que les affaires sur l'important marché français ont fléchi de 1% à 1,04 milliard.

Dans les Amériques, le chiffre d'affaires s'est contracté encore plus fortement, soit de 12% à 611 millions d'euros. La région regroupant l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse a pour sa part dégagé des revenus de 341 millions, en baisse de 3%, l'Europe du Nord subissant un tassement identique à 641 millions.

Ventilé selon les segments, le chiffre d'affaires de l'activité de base du placement a diminué de 1% à 4,01 milliards d'euros (+1% à taux de change constants). Celui de l'unité Talent Solutions, active dans le recrutement de spécialistes, s'est tassé de 6% à 446 millions, alors que Modis, spécialisée elle dans les services de placement pour les secteurs des technologies, a subi une chute de 13% à 518 millions.

A l'heure de faire part de ses perspectives, Adecco signale avoir observé en avril une amélioration progressive de ses affaires, laissant augurer une reprise au cours du 2e trimestre. Le groupe note cependant que le degré d'incertitude demeure toujours élevé, crise sanitaire oblige.

/ATS
 

Actualités suivantes