Adidas retrouve des couleurs après le divorce Kanye West

Adidas a dégagé un bénéfice net de 84 millions d'euros (80,7 millions de francs) au deuxième ...
Adidas retrouve des couleurs après le divorce Kanye West

Adidas retrouve des couleurs après le divorce Kanye West

Photo: KEYSTONE/DPA/DANIEL KARMANN

Adidas a dégagé un bénéfice net de 84 millions d'euros (80,7 millions de francs) au deuxième trimestre, après deux pertes trimestrielles consécutives, sortant la tête de l'eau après avoir commencé à écouler son stock de baskets produites avec Kanye West.

Sur un an, le bénéfice net part du groupe allemand est toutefois en baisse de 71%, selon les résultats communiqués jeudi.

La marque aux trois bandes traverse une période chaotique depuis l'arrêt en octobre de sa collaboration avec le rappeur américain, désormais connu sous le nom de Ye, après une série de dérapages de la star, notamment épinglée pour des propos à caractère antisémite.

L'arrêt de la commercialisation des lucratives baskets Yeezy conçues avec Kanye West avait précipité le groupe dans le rouge fin 2022 et début 2023.

Adidas était également aux prises avec des difficultés sur la marché chinois, longtemps une de ses locomotives.

La situation s'améliore sur ces deux fronts.

Adidas a vendu, fin mai, une partie de ses stocks de chaussures Yeezy qu'elle avait retirées des rayons et qui s'entassaient dans ses entrepôts.

Ces ventes ont généré un chiffre d'affaires d'environ 400 millions d'euros, contribuant à des revenus stables au deuxième trimestre sur un an, en faisant abstraction des évolutions de taux de change, a indiqué le groupe jeudi.

'La vente de la première partie de l'inventaire Yeezy a bien sûr contribué à notre chiffre d'affaires du trimestre', a reconnu le PDG d'Adida Bjorn Gulden, cité dans le communiqué.

Reprise en Chine

En Chine, où les ventes avaient chuté d'un tiers en 2022 notamment en raison de blocages sanitaires, l'activité semble repartir avec une hausse de 16% du chiffre d'affaires au deuxième trimestre et 'une croissance à deux chiffres des ventes en gros et des ventes au détail'.

Mais la conjoncture est difficile en Amérique du Nord, où l'inflation retient les acheteurs et où les ventes ont baissé de 16% au cours du trimestre.

Alors que le succès de la première vente de Yeezy post-divorce va permettre à Adidas de rentrer en partie dans ses frais et de diminuer la facture de la rupture, l'équipementier va lancer une seconde opération similaire en août.

Fort de la demande pour ces sneakers de légende, le groupe bavarois avait annoncé la semaine dernière revoir en hausse sa prévision de résultat d'exploitation (Ebit) sur l'année, avec une perte désormais attendue à 450 millions d'euros, contre 700 millions d'euros anticipés avant.

Il avait fallu plusieurs mois de réflexion à Adidas pour décider quoi faire des millions de baskets retirées des rayons, la destruction pure et simple ayant été envisagée.

Une partie des profits sera finalement reversée à des associations luttant contre le racisme et l'antisémitisme mais le montant des royalties versés à Kanye West n'a pas été précisé.

/ATS