Allemagne: le plan de relance salué

Doté de 130 milliards d'euros sur deux ans, le plan de relance allemand destiné à limiter l'impact ...
Allemagne: le plan de relance salué

Allemagne: le plan de relance salué

Photo: KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN / POOL

Doté de 130 milliards d'euros sur deux ans, le plan de relance allemand destiné à limiter l'impact de la pandémie de coronavirus a été largement salué. Le pays était pourtant jusqu'alors critiqué pour sa réticence à dépenser.

Il s'agit de 'créer une reprise qui rende notre pays meilleur, plus durable, plus respectueux du climat, plus humain', a plaidé jeudi le ministre de l'Economie. Peter Altmaier a vanté le 'plus grand programme économique jamais réalisé' par la République fédérale.

Ce stimulus 'important, audacieux mais coûteux', selon le Spiegel, devrait permettre de 'sortir de la crise en beauté', assure le quotidien Süddeutsche Zeitung, à l'unisson de la plupart des experts. 'Le champion de l'austérité est devenu dépensier', ce qui 'aurait été inimaginable il y a quelques mois' relève par exemple Carsten Brzeski, économiste de la banque ING.

Soutenir la consommation

L'un des points centraux de cet accord de 15 pages, conclu dans la nuit entre conservateurs et sociaux-démocrates, est la baisse temporaire de la TVA de 19% à 16% jusqu'au 31 décembre 2020 (de 7% à 5% pour le taux réduit), pour stimuler la consommation. S'y ajoute une prime unique de 300 euros par enfant pour toutes les familles, peu importent leurs revenus, versée avec les allocations familiales. En outre, le nombre de places en crèches doit être augmenté.

En parallèle, la taxe sur les énergies renouvelables visant à promouvoir les centrales électriques vertes va baisser, permettant de diminuer les coûts de l'électricité, pour une enveloppe de 11 milliards d'euros.

Aider les entreprises

Les secteurs particulièrement touchés par la crise vont bénéficier de 25 milliards d'euros de nouvelles aides, afin d'éviter une vague de faillites parmi les petites et moyennes entreprises. Des allègements fiscaux sont également prévus pour assurer suffisamment de liquidités aux entreprises et leur donner une marge de manoeuvre pour leurs investissements.

Ces aides à plus long terme s'ajoutent à l'énorme plan de plus de 1000 milliards d'euros mis en place en mars, au plus fort de la pandémie, prévoyant des aides aux entreprises et des milliards d'euros de prêts garantis.

Favoriser la mobilité électrique

Le gouvernement entend aussi accélérer le virage du pays vers une mobilité moins polluante: les subventions pour les voitures électriques seront doublées pour atteindre, par exemple, 6000 euros pour les modèles de moins de 40'000 euros. Les hybrides rechargeables devraient aussi être concernés.

La coalition a refusé la demande la plus importante de l'industrie automobile - une prime pour toutes les motorisations - signe que la branche, minée par le scandale des moteurs truqués et critiquée pour son virage tardif vers l'électrique, a perdu en influence à Berlin face au poids croissant des préoccupations environnementales. L'Etat va également investir 2,5 milliards d'euros supplémentaires dans les bornes de recharge.

50 milliards pour 'l'avenir'

Climat, numérique, intelligence artificielle... L'Allemagne va dépenser 50 milliards d'euros, soit près de la moitié du plan, en 'investissements d'avenir', pour moderniser ses infrastructures dans des domaines aussi variés que la mobilité, le bâtiment ou l'énergie.

Point emblématique du plan: la recapitalisation à hauteur de 5 milliards d'euros de l'opérateur ferroviaire Deutsche Bahn, dont l'Etat allemand est l'unique actionnaire. DB a été particulièrement plombé par la pandémie qui a fait chuter le trafic.

Face au défi climatique, l'Allemagne veut également investir 7 milliards d'euros dans le développement de l'hydrogène et dépenser 2 milliards d'euros supplémentaires jusqu'en 2021 pour la rénovation énergétique des bâtiments.

Le plan fait la part belle au numérique, avec un investissement de 2 milliards d'euros supplémentaires dans l'intelligence artificielle d'ici 2025 et le déblocage de 5 milliards d'euros pour déployer 'plus rapidement' la 5G sur l'ensemble du territoire allemand. Le système de santé publique bénéficiera aussi du programme, avec près de 7 milliards d'euros.

/ATS