Au SEF, Doris Leuthard plaide pour l'ouverture commerciale

Dans son discours d'ouverture de la 19e édition du Swiss Economic Forum (SEF), Doris Leuthard ...
Au SEF, Doris Leuthard plaide pour l'ouverture commerciale

Au SEF, Doris Leuthard plaide pour l'ouverture commerciale

Photo: Keystone

Dans son discours d'ouverture de la 19e édition du Swiss Economic Forum (SEF), Doris Leuthard a plaidé pour une politique commerciale ouverte. En tant que petit pays, la Suisse a besoin d'alliés, de règles multilatérales fiables et d'un accès sécurisé aux marchés.

Devant les 1350 personnalités de l'économie, de la politique et de la société civile réunies à Interlaken (BE), la présidente de la Confédération a également affirmé que la Suisse avait besoin d'une Europe forte comme partenaire. 'Le Conseil fédéral est convaincu qu'il faut chercher la collaboration avec l'Europe et résoudre les problèmes', a-t-elle souligné.

La Suisse veut également encourager les relations économiques avec l'Asie, a encore déclaré la conseillère fédérale. Pour souligner l'importance attachée à ce continent, elle a notamment rappelé la visite d'Etat du président chinois Xi Jinping en janvier dernier en Suisse, qui a débouché sur un renforcement des relations commerciales entre les deux pays. Les relations avec l'Inde et l'Indonésie seront aussi soignées cette année.

Le protectionnisme inquiète

La tendance à un plus important protectionnisme dans le monde a par ailleurs préoccupé Doris Leuthard. Elle a rappelé que la Suisse n'avait procédé depuis 2008 qu'à 19 interventions en matière de politique commerciale, défendant ainsi indirectement le Conseil fédéral, souvent accusé de rendre la vie difficile aux entreprises.

Les représentants de l'économie présents ont salué le travail de la conseillère fédérale, qui a parfaitement maîtrisé la crise économique et le choc du franc fort. Doris Leuthard a en revanche critiqué le retard de la Suisse en matière de numérisation.

A titre d'exemple de ce retard, la conseillère fédérale a mentionné la carte d'identité électronique, qui offre de grands avantages dans les domaines de la mobilité, de la santé et de l'administration. Selon elle, les discussions ont trop duré et il faut enfin prendre des décisions à ce sujet.

Un futur exigeant

Le SEF se tient sur deux jours entre jeudi et vendredi. Placé sous la devise 'Live The Wild', l'événement donnera la parole à quelque 60 intervenants, qui se demanderont comment les entreprises peuvent s'adapter à un futur exigeant et à la nouvelle économie.

Cette année, participent notamment l'ancien premier ministre israélien Ehud Barak, le directeur de l'initiative du MIT sur l'économie numérique Erik Brynjolfsson, ainsi que l'écrivain et historien britannique Timothy Garton Ash. Ce dernier a notamment fait appel au courage civil et à une action collective dans la lutte contre le populisme ambiant.

Parmi les représentants de l'économie, sont notamment présents le président du conseil d'administration d'ABB Peter Voser et le président de Swisscom et de Coop Hansueli Loosli.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus