Axpo veut un marché de l'électricité ouvert pour les particuliers

Pour le président d'Axpo, Thomas Sieber, les clients finaux en Suisse devraient aussi pouvoir ...
Axpo veut un marché de l'électricité ouvert pour les particuliers

Axpo veut un marché de l'électricité ouvert pour les particuliers

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Pour le président d'Axpo, Thomas Sieber, les clients finaux en Suisse devraient aussi pouvoir choisir leur fournisseur d'électricité à l'avenir. Il estime que l'ouverture du marché pour les particuliers en Suisse est une condition préalable à un accord avec l'UE.

'Nous pouvons bien choisir notre prestataire de téléphonie ou d'assurance maladie', explique Thomas Sieber dans un entretien à l'hebdomadaire alémanique NZZ am Sonntag. Les Forces motrices de Suisse centrale (CKW), filiale d'Axpo, sont déjà actives dans le segment des clients finaux et les plates-formes technologiques permettraient aux producteurs un contact direct avec les consommateurs.

Le numéro deux helvétique de l'électricité vient de lancer avec Stadtwerke Wuppertal en Allemagne un projet pilote basé sur la technologie blockchain. 'Les clients peuvent maintenant composer leur propre offre d'électricité et choisir les producteurs', indique le président.

Axpo fournit également déjà de petits clients à l'étranger. Cette activité de vente au détail concerne principalement l'Espagne et la Pologne. En Italie, Axpo est même le 4e distributeur et l'entreprise ambitionne de s'y développer encore.

Concurrence

La libéralisation du marché pour les particuliers en Suisse entraînera une pression sur les prix. Il faut aussi s'attendre à ce que des fournisseurs étrangers viennent en Suisse, selon Thomas Sieber, qui souligne l'urgence d'un accord avec l'Union européenne (UE).

'Sans contrat avec l'UE, l'accès au marché risque d'être entravé et Axpo et le secteur de l'électricité suisse deviendront de plus en plus isolés', déclare-t-il. Le négoce à court terme, qui voit s'échanger d'importants volumes par jour, subit déjà des restrictions, relève-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes