Bois sans lignine plus modulable et plus résistant

Des chercheurs de l'Empa ont trouvé un moyen de rendre le bois plus modulable et plus résistant ...
Bois sans lignine plus modulable et plus résistant

Des chercheurs de l'Empa ont trouvé un moyen de rendre le bois plus modulable et plus résistant en lui retirant sa lignine. Ce nouveau matériau pourrait trouver de nombreuses applications dans l'automobile, l'aviation et l'industrie du meuble.

'Nous avons trouvé un moyen d'améliorer nettement les caractéristiques mécaniques du bois et de lui conférer plus facilement de nouvelles propriétés', explique Ingo Burgert, qui dirige un groupe de chercheurs du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) et de l'EPFZ.

Le procédé passe par la délignification et le compactage du bois. Du point de vue chimique, le bois se compose essentiellement de cellulose, d'hémicellulose et de lignine, a indiqué lundi l'Empa. La lignine empêche les longues fibrilles de cellulose de fléchir en les rigidifiant.

Retirer la colle naturelle du bois

Les chercheurs ont retiré la lignine du bois à l'aide d'un acide. 'Nous retirons donc la colle naturelle du bois', explique Marion Frey, qui termine une thèse au sein de l'équipe de chercheurs.

La cellulose résiduelle peut alors prendre n'importe quelle forme à l'état humide. Les espaces intercellulaires qu'occupait la lignine absorbent l'eau qui dissout les liaisons entre les cellules, ce qui permet toutes sortes de manipulations.

Lorsqu'on les sèche, les cellules s'accrochent les unes aux autres, ce qui recrée des liaisons rigides. Un compactage sous presse donne ensuite au matériau une rigidité et une résistance à la traction trois fois supérieure au bois d'origine à l'état naturel. Revêtu d'une couche hydrofuge qui le protège de l'humidité, l'objet conserve la forme souhaitée.

Bois magnétique

L'extraction de la lignine augmente aussi la porosité, ce qui permet de lui confier de nouvelles fonctions. Dans l'espace libéré entre les cellules et dans les parois cellulaires, on peut ajouter des substances. On peut ainsi rendre le bois magnétique par infiltration d'oxyde de fer, explique l'Empa.

Les chercheurs pensent que ces nouveaux matériaux trouveront de nombreuses applications dans l'automobile, l'aviation et l'industrie du meuble. Dans le cadre d'un travail de master, la designer Meri Zirkelbach a déjà réalisé un casque de cyclistes, une garniture intérieure de portière de voiture et un rétroviseur.

/ATS