Burberry rabote ses prévisions et dévisse à Londres

Le groupe de luxe britannique Burberry plongeait vendredi à Londres après avoir revu en nette ...
Burberry rabote ses prévisions et dévisse à Londres

Burberry rabote ses prévisions et dévisse à Londres

Photo: KEYSTONE/EPA/ALEX PLAVEVSKI

Le groupe de luxe britannique Burberry plongeait vendredi à Londres après avoir revu en nette baisse sa prévision de résultat pour son exercice annuel décalé, qui s'achèvera fin mars, invoquant 'le ralentissement de la demande de luxe'.

Le titre de Burberry reculait de 7,09% à 1264 pence vers 09h45, après avoir perdu plus de 14% dans les premiers échanges vendredi matin.

'Nous nous attendons maintenant à ce que le bénéfice d'exploitation ajusté' annuel 'soit de l'ordre de 410 millions de livres à 460 millions de livres' (entre 446 et 500 millions de francs au cours du jour), moins que la précédente fourchette (552 à 668 millions de livres), selon un communiqué du groupe.

Il s'agit d'une nouvelle dégradation de la situation du groupe de luxe, qui avait déjà prévenu en novembre d'une baisse de la demande mondiale et publié un recul de 18% de son bénéfice pour son premier semestre décalé.

Burberry indique vendredi que son chiffre d'affaires a reculé de 7% sur un an pour son troisième trimestre achevé en décembre, à 706 millions de livres. Il précise avoir vu ses ventes reculer de 15% dans sa région Amériques sur la période, à périmètre comparable.

Le groupe au célèbre imprimé écossais 'est plus exposé que d'autres marques super haut de gamme' au recul de la demande dans les articles de luxe, estime Sophie Lund-Yates, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Pour autant, le groupe poursuit sa 'transition vers (sa) nouvelle expression créative du luxe britannique moderne qui a commencé à apparaître dans ses magasins au début de l'automne', menée par son nouveau directeur créatif Daniel Lee, a fait valoir le directeur général Jonathan Akeroyd, cité dans le communiqué.

Mais 'nous en sommes encore aux premiers stades' et cette transition 'est devenue plus difficile dans le contexte du ralentissement de la demande de luxe', a-t-il ajouté, précisant que le groupe 'a connu une autre décélération dans (sa) période de ventes clé en décembre'.

Burberry dit aussi pâtir d'un effet de change négatif, qui pèsera à hauteur de 120 millions de livres sur son chiffre d'affaires annuel et de 60 millions de livres sur son bénéfice d'exploitation ajusté.

/ATS
 

Actualités suivantes