Convention pour le projet de géothermie profonde dans le Jura

Le canton du Jura ne s'oppose plus au projet controversé de géothermie profonde à Haute-Sorne ...
Convention pour le projet de géothermie profonde dans le Jura

Convention pour le projet de géothermie profonde dans le Jura

Photo: KEYSTONE/MONIKA FLUECKIGER

Le canton du Jura ne s'oppose plus au projet controversé de géothermie profonde à Haute-Sorne. Après plusieurs mois de négociations, il a annoncé lundi avoir signé avec l'exploitant une nouvelle convention renforçant les garanties sécuritaires et la communication.

Le canton du Jura, d'une part, et Geo-Energie Suisse et Geo-Energie Jura, d'autre part, sont parvenus à un accord pour le développement de ce projet de géothermie profonde dans la Vallée de Delémont. Contesté par une partie de la population et du monde politique, ce projet se fera avec un renforcement des mesures sécuritaires.

'Le Gouvernement est satisfait de vous annoncer qu'il a obtenu un certain nombre de garanties supplémentaires', a déclaré le ministre de l'environnement David Eray. 'Le canton a tout à gagner avec un tel projet et il entend assumer ses responsabilités dans le contexte de l'urgence climatique'.

Rassurer la population

Le ministre jurassien a reconnu que le projet suscitait des craintes liées à d'éventuelles secousses sismiques. Mais il a répété que tout avait été mis en oeuvre pour ne pas exposer l'environnement et la population. 'C'est un nouveau départ', a-t-il ajouté, en évoquant les nouvelles bases sur lesquelles repose désormais ce projet.

Après avoir affiché son hostilité, le Gouvernement a fait volte-face après avoir obtenu de l'exploitant un cadre sécuritaire davantage optimisé. Parmi les nouvelles garanties figure le renforcement de la surveillance sismique tout au long de la réalisation du projet.

La convention prévoit l'introduction d'un protocole de surveillance des bâtiments. Il s'agit notamment de faciliter l'établissement des preuves pour l'évaluation d'éventuels dommages liés aux travaux. Le document présenté porte aussi sur l'assainissement du site.

Transparence

La convention instaure aussi des mesures pour améliorer l'échange d'informations et la transparence du projet avec la constitution d'une commission de suivi et d'information. C'est le professeur Pascal Mahon qui en assurera la présidence.

Un comité de patronage sera également constitué durant la seconde partie de l'année. Composé de personnalités indépendantes et neutres sous l'égide de la Confédération, il assurera la qualité des travaux, des processus et de l'information.

/ATS
 

Actualités suivantes