Credit Agricole Next Bank veut étoffer ses activités en Suisse

D'abord consacré aux frontaliers, le portefeuille de Crédit Agricole Next Bank prend un accent ...
Credit Agricole Next Bank veut étoffer ses activités en Suisse

Credit Agricole Next Bank veut étoffer ses activités en Suisse

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

D'abord consacré aux frontaliers, le portefeuille de Crédit Agricole Next Bank prend un accent plus helvétique. En allouant un important budget d'investissement, la banque entend satisfaire sa clientèle historique et conquérir celle suisse, allemande et italienne.

Les banques françaises prennent du terrain en Suisse, à l'image de Crédit Agricole Next Bank (CANB). La filiale du groupe bancaire hexagonal Crédit Agricole s'est installée en terres genevoises en l'an 2000 pour répondre à la demande des frontaliers français. Selon les derniers chiffres de l'Office cantonale de la statistique (Ocstat), quelque 104'357 frontaliers étaient enregistrés à Genève fin 2022, une progression annuelle de 7,1%. D'après l'Observatoire des frontaliers, ce chiffre pourrait doubler dans la décennie.

'L'objectif était d'apporter des services notamment pour des questions hypothécaires en francs. Aujourd'hui, nous élargissons notre périmètre vers les Suisses avec un service étendu à la prévoyance', a expliqué à l'agence AWP le directeur général Thibault Reversé, qui signale une hausse des besoins de placements immobiliers. 'Avec environ 30% de clients ayant une capacité financière pour acquérir un bien, en résidence principale ou secondaire en montagne, la cible est limitée sur les zones urbaines suisses où nous sommes présents,' déplore le dirigeant.

Selon les chiffres provisoires non audités de CABN, le bénéfice net a dépassé 10 millions de francs en 2022.

Ancrage local et diversification

La concurrente de Banque CIC Suisse ou de la Banque du Léman défend son ancrage local et ses services numériques qu'elle entend développer. Le portefeuille de l'établissement est composé uniquement de particuliers: 60'220 au total, dont 68,4% sont frontaliers. 'Nous atteignons près de 20% de part de marché côté Suisse sur les frontaliers, c'est un succès,' se félicite le dirigeant qui tablait il y a cinq ans sur 100'000 clients en 2023. 'A allouer tous les moyens de la banque à conquérir de nouveaux clients, nous pouvions créer de l'insatisfaction,' a nuancé M. Reversé.

La banque a vu se hisser à plus de 8000 le nombre de nouveaux clients l'exercice achevé, 4% de plus par rapport à 2021. Elle compte 112 agences physiques, dont trois en Suisse alémanique. Trois autres agences à distance (online) à Genève, La Chaux-de-Fonds et Bâle complètent la carte d'expansion de l'établissement qui emploie plus de 200 collaborateurs.

Transformation numérique oblige, CANB a opéré une refonte de son système d'informations bancaires l'an passé. Près de 22 millions de francs ont été alloués. L'établissement s'est entouré de jeune pousses zurichoises pour développer ses services et répondre à la demande.

L'ouverture d'une agence à Berne et d'une seconde à Zurich sont prévues pour 2023 afin de renforcer le réseau en Suisse alémanique. Toujours dans le but de séduire une clientèle helvétique, un service haut de gamme de mandats de gestion sera lancé en partenariat avec CA Indosuez.

'Nous envisageons sérieusement de nous tourner vers les frontaliers italiens. C'est l'un des axes que nous étudierons dans le cadre du projet d'entreprise 'Nouvelles frontières' qui permettra de déterminer les prochaines cibles et services à valeur ajoutée afférents', a ajouté le dirigeant.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus