De bonnes notes pour les radios et télévisions

Les radios et télévisions suisses sont bien notées par le public, révèle mardi un sondage commandé ...
De bonnes notes pour les radios et télévisions

De bonnes notes pour les radios et télévisions

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les radios et télévisions suisses sont bien notées par le public, révèle mardi un sondage commandé par l'Office fédéral de la communication (OFCOM). Elles obtiennent même de meilleurs résultats que les années précédentes.

'Les radios de la SSR obtiennent toujours les meilleures notes', annonce l'OFCOM dans un communiqué. Les programmes de télévision régionale ont eux nettement amélioré leurs résultats. Ils n'ont jamais reçu d'aussi bonnes notes depuis 2009, quand les études ont commencé. L'évaluation globale des radios locales a également été un peu meilleure que l'année précédente.

Le sondage portait sur le professionnalisme, le contenu de l'information, l'ancrage local, l'équilibre, la crédibilité, le divertissement et la satisfaction. Les radios locales et les télévisions régionales obtiennent les meilleures notes pour ce qui est de la crédibilité et de l'ancrage local. La crédibilité et le professionnalisme sont les aspects les mieux notés pour les radios et télévisions de la SSR.

La question de l'infox

La question des 'fake news', ou infox, fausses informations diffusées de façon ciblée, a été incluse pour la première fois dans le sondage de 2018, mais seulement en Suisse alémanique. Plus de la moitié des personnes interrogées considèrent l'infox comme un problème actuel, et 84% comme un problème imminent; 39% pensent qu'elles influencent les votes et les élections.

'Une analyse approfondie des données montre que la crédibilité des programmes de la SSR contrebalance la crainte de 'fake news'', précise l'OFCOM. En effet, les personnes qui ont une haute opinion de la crédibilité de la SSR considèrent moins l'infox comme un problème.

Plus de radio en direct

Parmi les personnes interrogées, 93% possèdent un téléviseur classique et 83% un poste de radio. Des différences significatives sont observées surtout au niveau des postes de radio: 91% des personnes de plus de 55 ans disposent d'un poste de radio classique à la maison, contre 75% des 15-35 ans – un chiffre en baisse par rapport à l'année précédente.

En revanche, la proportion de ceux qui écoutent la radio en direct sur internet a nettement augmenté (de 44 à 58%). L'utilisation de la radio en différé a elle aussi fortement progressé (de 36 à 44% des sondés).

Le sondage a été effectué par téléphone au printemps 2018 auprès de 3653 personnes de plus de 15 ans et résidant dans les quatre régions linguistiques de Suisse. Les personnes interrogées évaluaient exclusivement les programmes qu'elles consomment.

/ATS
 

Actualités suivantes