Des éditeurs veulent créer une nouvelle société publicitaire

Après les retraits de plusieurs éditeurs de Publicitas, AZ Medien, Corriere del Ticino, NZZ ...
Des éditeurs veulent créer une nouvelle société publicitaire

Des éditeurs veulent créer une nouvelle société publicitaire

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Après les retraits de plusieurs éditeurs de Publicitas, AZ Medien, Corriere del Ticino, NZZ, Tamedia et Médias Suisses veulent créer une nouvelle société. Cette entité proposera ses services en matière de déroulement de campagnes d'annonces.

Cette nouvelle société, dont le nom n'est pas encore connu, a pour vocation de 'soutenir et soulager les clients publicitaires et les éditeurs', selon le communiqué de presse publié lundi. Elle n'agira cependant pas dans le domaine de la vente d'annonces, précise le texte.

Jürg Weber, responsable des Médias régionaux NZZ et désigné président du conseil d'administration, précise: 'Ce service est une solution conçue pour la branche, qui sera accessible à tous. Chacun pourra l'utiliser, sans obligation'.

'La société doit devenir opérationnelle aussi vite que possible', a-t-il ajouté à l'ats. Les cinq partenaires à l'origine de cette initiative en seront les actionnaires. Il n'a pas donné de précisions quant au budget.

Une branche en plein changement

La structure sera dotée dans un premier temps avec le personnel des actionnaires. Cette nouvelle plateforme doit offrir une alternative à Publicitas. La semaine dernière, Tamedia, Admeira, Ringier, le groupe NZZ et AZ Medien avaient annoncé la fin avec effet immédiat de leurs relations d'affaires avec le groupe publicitaire lausannois.

Comme la nouvelle société ne sera pas active dans la vente, elle ne doit concurrencer ni les éditeurs eux-mêmes ni Publicitas. Cette annonce s'inscrit dans le cadre des changements importants que connaît actuellement la branche publicitaire.

Publicitas s'est fait lâcher en raison de problèmes de paiements. Les clients ont été invités à régler leurs factures directement aux éditeurs plutôt qu'à la régie publicitaire.

Société en difficulté

Publicitas a regretté vendredi dernier le départ de partenaires de longue date. Elle a répété qu'elle leur avait soumis une proposition qui n'a pas finalement pas été acceptée.

Elle a notamment indiqué qu'elle travaillait depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement. L'entreprise, qui subit de plein fouet le recul marqué de la publicité dans le secteur des imprimés, a enregistré à plusieurs reprises des chiffres rouges.

/ATS
 

Actualités suivantes