Des ex-dirigeants de Twitter portent plainte contre la plateforme

Des anciens dirigeants de Twitter ont porté plainte en nom collectif lundi contre le réseau ...
Des ex-dirigeants de Twitter portent plainte contre la plateforme

Des ex-dirigeants de Twitter portent plainte contre la plateforme

Photo: KEYSTONE/AP/Gregory Bull

Des anciens dirigeants de Twitter ont porté plainte en nom collectif lundi contre le réseau social. Ils exigent qu'il leur rembourse des dépenses légales réalisées dans le cadre de poursuites d'actionnaires et d'enquêtes des autorités sur leur ancienne entreprise.

Parag Agrawal, l'ancien patron du réseau social, Vijaya Gadde, l'ancienne directrice juridique et Ned Segal, l'ancien directeur financier, réclament plus d'un million de dollars à Twitter, d'après la plainte déposée auprès d'une cour spécialisée du Delaware et publiée par le New York Times. Ils ont tous les trois été congédiés par Elon Musk le 27 octobre 2022, le jour où le patron de Tesla et SpaceX a racheté la plateforme.

La plainte rapporte de nombreux frais juridiques liés à des poursuites mais aussi à des enquêtes de la SEC (le gendarme boursier américain) et du ministère de la Justice. Elle ne précise pas la nature de l'investigation du ministère, ni si elle est encore d'actualité.

La SEC enquête pour savoir si Elon Musk a respecté les règles quand il est monté au capital de Twitter. Les plaignants précisent avoir demandé le remboursement de leurs frais à Twitter il y a plus de deux mois, en vain. Ils mentionnent notamment les centaines de milliers de dollars dépensés par Vijaya Gadde pour se préparer à une audition devant une commission parlementaire fin janvier.

Plusieurs plaintes

Sollicité par l'AFP, l'email de Twitter dédié à la presse a automatiquement répondu par un désormais habituel émoticône en forme de crotte. Dans la foulée d'une acquisition tumultueuse, Elon Musk a licencié des milliers d'employés du groupe de San Francisco, le réduisant à la portion congrue - environ 2000 employés au lieu de 7500, selon des estimations.

Plusieurs plaintes ont été déposées par des propriétaires de bureaux, des consultants et des sous-traitants qui réclament le paiement de loyers et factures à Twitter. En février, le Wall Street Journal a estimé le total des montants impayés à 14 millions de dollars, sans compter les intérêts.

En décembre, le multimilliardaire a indiqué lors d'une discussion en ligne avoir entrepris de 'réduire les coûts comme un dingue' pour éviter une cessation de paiements, alors que de nombreux annonceurs, rebutés par le nouveau patron, n'achètent plus d'espaces publicitaires sur la plateforme.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus