Deux sondages donnent la Stratégie énergétique 2050 gagnante

La Stratégie énergétique 2050 est toujours en passe d'être acceptée, selon les sondages SSR ...
Deux sondages donnent la Stratégie énergétique 2050 gagnante

Deux sondages donnent la Stratégie énergétique 2050 gagnante

Photo: Keystone

La Stratégie énergétique 2050 est toujours en passe d'être acceptée, selon les sondages SSR Trend et Tamedia publiés mercredi, à dix jours de la votation. Mais le camp du non se renforce et pourrait faire basculer le résultat vers un rejet.

Si la votation avait eu lieu le 29 avril, la loi sur l'énergie l'aurait emporté avec 56% de oui contre 37% de non, indique la seconde enquête SSR Trend, réalisée par l'institut de recherche gfs.bern. Neuf pour cent des personnes interrogées étaient encore indécises. Selon le sondage Tamedia, 53% sont pour et 45% contre. Seuls 2% sont encore indécis.

Comparé au premier sondage d'il y a un mois, l'écart s'amenuise: les partisans sont en recul de 5 points, tandis que les opposants progressent de 7 points, selon gfs.bern. La polarisation est désormais plus marquée selon les partis.

PLR vacillant

Alors que les Verts, le PS et le PDC militent de façon déterminée pour la sortie du nucléaire à moyen terme et que l'UDC est toujours aussi opposé à la loi sur l'énergie, le soutien au projet diminue chez les électeurs proches du PLR, note gfs.bern.

Dans le précédent SSR Trend, 60% des sympathisants PLR se disaient absolument pour, voire plutôt pour la Stratégie énergétique. Dans la dernière enquête, ils ne sont plus que 53%, la part des indécis fondant de 11% à 6%. On constate aussi une hausse assez importante du nombre des opposants, notamment en Suisse alémanique, dans les campagnes, chez les femmes ou dans les ménages à revenu moyen.

Le oui l'emporte dans toutes les régions. La Suisse romande se prononce le plus nettement en faveur de la loi (74%), le Tessin un peu moins (54%) et la Suisse alémanique apparaît la plus retenue (49%).

Arguments pour et contre

Pour gfs.bern, le message le plus populaire du camp du oui concerne la création de postes de travail grâce aux énergies renouvelables. Un argument qui trouve aussi un écho dans le sondage Tamedia. Pour ce dernier, 63% des sondés sont d'avis que l'avenir appartient aux énergies renouvelables respectueuses du climat. En revanche, l'idée d'une sortie échelonnée du nucléaire ne recueille que 15% des avis chez les partisans de la loi.

Dans le camp des opposants, c'est surtout la fin d'un approvisionnement sûr et garanti qui domine (31%), suivi de la crainte de devoir diviser par deux sa consommation d'énergie (24%) mais aussi d'un renchérissement de l'électricité (22%), selon Tamedia. Le sondage gfs.bern fait lui ressortir la perspective d'une bureaucratie débordante.

Rejet pas exclu

La tendance laisserait supposer une acceptation de la loi. Mais la polarisation unilatérale vers le non pourrait changer la donne, avertit l'institut gfs.bern, qui n'exclut pas un rejet du projet.

L'enquête de gfs.bern, réalisée entre le 25 avril et le 3 mai auprès de 1410 citoyens suisses, comporte une fourchette d'incertitude de +/-2,9 points de pourcentage. Le sondage Tamedia, effectué entre le 4 et 5 mai, a été réalisé par internet auprès de 11'490 personnes. La marge d'erreur se situe à +/- 1,3%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus