Ethical Coffee abandonne les dosettes Nespresso compatibles

Ethical Coffee Company (ECC) va abandonner les dosettes Nespresso compatibles. L'entreprise ...
Ethical Coffee abandonne les dosettes Nespresso compatibles

Ethical Coffee abandonne les dosettes Nespresso compatibles

Photo: Keystone

Ethical Coffee Company (ECC) va abandonner les dosettes Nespresso compatibles. L'entreprise valdo-fribourgeoise, avec laquelle Nestlé mène une guerre depuis voici neuf ans, annonce préparer un format de la 'prochaine génération'.

'Le format Nespresso est mort, il est dépassé, vieux de 40 ans, tout le monde perd de l'argent', explique à l'ats Jean-Paul Gaillard, fondateur et directeur général d'ECC. Réagissant à une information dans l'édition du Temps de jeudi, l'entrepreneur précise qu'il ne va pas arrêter pour autant totalement la production.

'Nous continuons avec le format Nespresso, car nous avons des clients fidèles', affirme-t-il. En Suisse, les dosettes ECC sont disponibles chez les détaillants Globus et Aligro, chez MediaMarkt, Conforama ou encore les magasins Spar/TopCC en Suisse alémanique.

Mais l'effort stratégique ira désormais sur une dosette d'une nouvelle génération, toujours biodégradable, assure le patron d'ECC, sans dévoiler davantage de détails. 'Ce sera l'équivalent de l'iPhone dans le domaine du café', assure-t-il.

Actions en cours

C'est la rentabilité en chute libre des capsules de format Nespresso qui motive cette réorientation, affirme Jean-Paul Gaillard. Selon lui, Nespresso est tout aussi affecté. Et il estime que c'est la raison pour laquelle la maison mère ne publie aucun chiffre sur la rentabilité de sa filiale.

L'âpre concurrence et l'épuisement devant les tribunaux ne sont pas en cause, mais 'uniquement les actions anticoncurrentielles de Nestlé - qui ont visé tout particulièrement ECC', estime Jean-Paul Gaillard. Son groupe vient de remporter une nouvelle victoire judiciaire à Düsseldorf (D). 'Jusqu'à maintenant, Nestlé a quasiment toujours perdu les procès contre ECC', déclare le directeur général.

D'autres actions sont en cours. ECC a entre autres déposé en mars 2016 aux Etats-Unis une plainte contre le géant veveysan pour 'violation des lois antitrust'. Globalement, la société vise à récupérer quelque 2,4 milliards de francs outre-Atlantique et en Europe pour violation de brevets et dommages commerciaux, confirme Jean-Paul Gaillard.

/ATS