Finances publiques: la Suisse prévoit des comptes excédentaires dès 2022

Les finances publiques de la Suisse devraient connaître des comptes à nouveau excédentaires ...
Finances publiques: la Suisse prévoit des comptes excédentaires dès 2022

Finances publiques: la Suisse prévoit des comptes excédentaires dès 2022

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les finances publiques de la Suisse devraient connaître des comptes à nouveau excédentaires dès 2022, grâce à la reprise économique qui se dessine. Et cela bien que la pandémie ait causé le plus fort repli économique depuis des décennies et des déficits records.

Ces déficits records touchent aussi bien la Confédération que les cantons et les communes, indique l'Administration fédérale des finances (AFF). Celle-ci publiait mardi les résultats définitifs pour 2019 ainsi que des projections pour les six années suivantes.

S'élevant à 1,3% du produit intérieur brut (PIB), l'excédent enregistré par les administrations publiques en 2019 constituait le meilleur résultat depuis 2008. Si les cantons et les assurances sociales ont aussi profité d'excédents, c'est la Confédération qui affichait le solde positif le plus important (0,8%).

Un déficit à 2,8% du PIB pour 2020

Les deux années suivantes - 2020 et 2021 -, les finances publiques sont profondément affectées par la pandémie et les mesures destinées à en atténuer les conséquences économiques. En 2020, la nette hausse des dépenses que la plupart des sous-secteurs ont dû assumer et les importantes pertes fiscales enregistrées par la Confédération ont fait croître le déficit de l'État à 2,8% du PIB.

Les mesures budgétaires ont coûté quelque 17 milliards de francs. Un montant principalement à la charge de la Confédération, mais aussi des cantons.

Et encore à 2,2% du PIB cette année

En raison de la persistance de la pandémie, Confédération et cantons ont encore pris pour 2021 des mesures d'envergure pour atténuer les conséquences économiques de la crise, notamment pour les cas de rigueur. Ces mesures devraient de nouveau coûter 17 milliards de francs à l'ensemble du secteur des administrations publiques.

A cause de la baisse simultanée des recettes fiscales des cantons et des communes, la charge grevant les finances publiques demeure très élevée. Le déficit cumulé des administrations publiques devrait donc encore atteindre 2,2% du PIB cette année.

Excédent de 0,6% prévu pour 2022

Mais grâce à la reprise économique qui se poursuit, les finances publiques devraient retrouver leur niveau normal en 2022, prévoit l'AFF. La Confédération, les cantons et les assurances sociales devraient de nouveau enregistrer des résultats positifs, et l'ensemble du secteur des administrations publiques présenter un excédent de 0,6%.

Les déficits étant élevés, il faut s'attendre à ce que tous les sous-secteurs voient leur dette se creuser en 2020 et 2021. Mesuré à l'aune de la quote-part des capitaux de tiers, le taux d'endettement devrait s'établir à 42,3% du PIB en 2021, puis reculer à 41% l'année suivante.

Le taux d'endettement au sens de Maastricht devrait quant à lui augmenter à 28,1%. Il reculera aussi légèrement en 2022 pour atteindre 27,3%.

Une inconnue, l'évolution de la pandémie

Les plus grosses incertitudes pesant sur les finances publiques tiennent à l'évolution de la pandémie, dit l'AFF. Si la Suisse ou ses principaux partenaires commerciaux étaient touchés par d'autres vagues de contaminations nécessitant des mesures incisives, les finances publiques pourraient de nouveau se dégrader.

À l'inverse, les déficits pourraient s'amenuiser si la pandémie évoluait favorablement et permettait de lever plus tôt que prévu les mesures de protection et l'important dispositif d'aides économiques.

/ATS
 

Actualités suivantes