Fluidifier le trafic, mais pas à n'importe quel prix

Partager l'espace public dédié à la mobilité entre les différents utilisateurs relève de la ...
Fluidifier le trafic, mais pas à n'importe quel prix

Fluidifier le trafic, mais pas à n'importe quel prix

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Partager l'espace public dédié à la mobilité entre les différents utilisateurs relève de la gageure. Que le Conseil fédéral relève avec une salve de propositions. L'enjeu: assurer la fluidité, la sécurité et l'écologie tandis que le trafic ne cesse de croître.

Les quatre partis gouvernementaux acceptent dans les grandes lignes les modifications des règles de circulation routière et de signalisation proposées. Mais pour l'UDC, cela ne suffira pas pour fluidifier le trafic tandis que le PS veut privilégier la protection des plus fragiles sur la route.

Les Verts saluent ce projet qui 'améliore la circulation des piétons et des cyclistes'. La protection du climat reste le plus grand défi que doit relever la politique des transports, estiment toutefois les écologistes, rappelant que 'les émissions de gaz à effet de serre provenant des transports ont légèrement augmenté depuis 1990'.

'C'est deux ans de politique routière débattue au Parlement condensée dans un document', lâche un des intervenants. La réforme du Conseil fédéral reprend un large éventail de mesures, souvent préconisées par le Parlement.

Les enfants à vélo sur le trottoir

Laisser les enfants circuler sur les trottoirs à vélo jusqu'à 12 ans séduit l'UDC, le PLR, le PDC, le PS et le TCS. 'Ainsi, la sécurité des usagers de la route les moins expérimentés peut être accrue', évalue le PDC.

Le PS avance un 'mais'. Faire rouler les enfants sur un trottoir les met en sécurité en suppléant au manque de piste cyclable. Mais les piétons doivent garder la priorité: les enfants parviendront-ils à respecter cette règle ?

Les Verts, le Bureau de prévention des accidents (bpa) et l'Association transports et environnement (ATE) n'achètent pas. Cette disposition crée des conflits inutiles entre les piétons et les cyclistes et n'apporte pas toujours plus de sécurité aux enfants, selon les écologistes.

'Beaucoup de routes ou de sorties de maison font déboucher des véhicules sur un trottoir, ce qui représente un danger pour les enfants', souligne Nicolas Kessler, du bpa. L'ATE et Mobilité piétonne suisse sont sur la même ligne.

'Le trottoir est l’espace du piéton et il doit le demeurer', estime cette dernière organisation, qui vient de lancer une pétition dans ce sens. L'association ne veut pas non plus d'engins électriques sur le trottoir, comme des trottinettes, les hoverboards ou les skateboards. La Poste elle-même teste actuellement des robots de distribution roulant sur le trottoir.

L'ATE plaide plutôt pour des mesures de modération du trafic telles que des zones de rencontre dans les quartiers résidentiels et près des écoles, ou des pistes cyclables suffisamment larges.

Attention aux motards

Permettre aux cyclistes de bifurquer à droite aux feux rouges, comme c’est déjà le cas en France, convainc PRO VELO, le TCS, l'ATE et le bpa, comme les partis gouvernementaux, sauf l'UDC, et les Verts. Mais les motards ne doivent pas s'arroger ce droit, limité aux cyclistes, met en garde le PS.

La vente d'alcool sur les aires d'autoroute divise en revanche. L'UDC et le PLR sont favorables au projet de l'autoriser. Une motion allant dans ce sens, déposée par la commission des transports du National a été acceptée par le Parlement. Le PS et les Verts refusent cette possibilité.

Pas à Los Angeles

Le bpa et l'ATE y sont aussi hostiles. 'Quand on sait que la plupart des personnes qui roulent à contresens sur l'autoroute sont alcoolisées, cette proposition est difficilement compréhensible', a relevé le porte-parole du bpa Nicolas Kessler.

L'autorisation de dépasser ou devancer (prendre la place) par la droite plaît à l'UDC, au PLR et au TCS. ' Avec cette autorisation, la capacité des routes suisses les plus fréquentées sera sensiblement améliorée', explique le PLR.

Le PS, les Verts, l'ATE et le bpa n'y croient pas. 'On n'est pas à Los Angeles où des dépassements à gauche et à droite sur des huit pistes se justifient.'

Et cerise sur le gâteau, la loi pourrait autoriser le conducteur à lâcher le volant (ce qui est formellement interdit actuellement) lorsqu'il se parque en utilisant les assistants de parcage: 'cette modification permet d'avoir un premier élément légal en direction de véhicules automatisés', souligne le TCS.

/ATS
 

Actualités suivantes