Fort recul du personnel des banques en raison d'externalisations

Les banques suisses ont connu dans leur majorité un exercice 2017 fructueux, leurs recettes ...
Fort recul du personnel des banques en raison d'externalisations

Fort recul du personnel des banques en raison d'externalisations

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les banques suisses ont connu dans leur majorité un exercice 2017 fructueux, leurs recettes, rentabilité et bénéfice cumulés ayant augmenté sensiblement sur un an.

L'inflation réglementaire a cependant contraint des établissements à externaliser certaines tâches, ce qui a entraîné un recul marqué des effectifs, indique jeudi la Banque nationale suisse (BNS).

Toutes banques confondues, le bénéfice net s'est établi à 9,8 milliards de francs, en hausse de près d'un quart (+24%) sur un an. La performance est encore meilleure pour le résultat opérationnel, qui a crû de 43% à 11,3 milliards.

Sur un an, huit banques ont disparu, portant le total des établissements actifs en Suisse à 253 unités.

Les principales lignes de métier ont enregistré une hausse des revenus. L'activité de crédit a généré des recettes brutes de 24 milliards, pratiquement stable sur un an. Dans ce domaine, les charges d'intérêts ont davantage progressé que les produits.

La gestion de fortune a repris des couleurs l'année dernière, après un exercice 2016 assez terne. Les revenus tirés des opérations de commissions et de prestations de services ont ainsi grappillé 3,8% à 21,7 milliards.

Masse sous gestion bien étoffée

La masse sous gestion totale des banques actives en Suisse a pris l'ascenseur (+10,6%) atteignant 6225,5 milliards de francs.

La hausse la plus vigoureuse est toutefois à mettre au crédit des activités de négoce, qui se sont envolées de plus d'un quart à 7,7 milliards.

La somme du bilan cumulée s'est étoffée de 4,8% à 3249 milliards de francs. Les succursales de banques étrangères (+23%) présentent l'évolution la plus positive dans ce domaine, à l'opposé des établissements cantonaux (+4%).

Le marché hypothécaire s'inscrit en hausse, les créances en comptes suisses ayant gonflé de 2,7% à 974,7 milliards. En contrepartie, les dépôts clientèle n'ont que légèrement progressé (+1%) à 1788,1 milliards.

Les nouvelles exigences réglementaires ont poussé les grands établissements à transférer certaines prestations de services et le personnel correspondant à des entreprises tierces, précise la BNS dans son enquête annuelle sur les banques.

Les effectifs en Suisse se sont étiolés de 7,7% à 93'554 équivalents plein temps (EPT) et les employés de banques suisses à l'étranger ont fondu de 13,4% à 16'858 EPT. En résulte un repli global de quelque 9%, à 110'413 postes à 100%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus