Georges Godel élu à la présidence de Cremo pour redresser la barre

L'ancien conseiller d'Etat fribourgeois Georges Godel a été élu vendredi à la présidence du ...
Georges Godel élu à la présidence de Cremo pour redresser la barre

L'ancien conseiller d'Etat Georges Godel a été élu vendredi à la présidence du conseil d'administration du groupe laitier fribourgeois en difficulté Cremo. Grand argentier cantonal pendant dix ans, il succède à Alexandre Cotting, poussé vers la sortie.

L'élection de l'ancien agriculteur d'Ecublens (FR), âgé de bientôt 71 ans, est survenue lors d'une assemblée générale extraordinaire à Villars-sur-Glâne, tenue à huis clos, selon un communiqué publié vendredi. Les actionnaires ont voté également une modification des statuts de l'entreprise en raison de l'âge de Georges Godel.

Ce dernier a remercié les actionnaires et le conseil d'administration de la confiance accordée. Il s'est dit 'déterminé à contribuer de toutes (ses) forces au succès et à la pérennité de l'entreprise'. Avant d'être porté à la présidence, Georges Godel a été d'abord élu en tant que membre de l'organe de surveillance.

Choix de la FSFL

Le choix de celui qui a été ministre cantonal quinze ans durant, jusqu'à fin 2021, revient à l'actionnaire principal de Cremo, avec 47%: la Fédération des sociétés fribourgeoises de laiterie (FSFL), à Bulle. Il implique le départ forcé du président du conseil en place depuis décembre 2020 Alexandre Cotting, également agriculteur.

Dans son communiqué, Cremo parle de divergences de vues avec le désormais ancien président. Le conseil d'administration a nommé par ailleurs deux nouveaux membres de la direction, à savoir les nouveaux entrants Dominik Büchel, responsable des ventes, et Alain Deschenaux, responsable production et maintenance.

Remise à flot

Georges Godel devra remettre un groupe en situation délicate à flot, lui qui a essuyé une perte de 2,9 millions de francs en 2021 (2020: -3,13 millions), pour un chiffre d'affaires de 500,8 millions (+1,5%), avec 800 employés. L’exercice écoulé sera aussi déficitaire. Les pertes cumulées excèdent 15 millions depuis 2017.

Le nouveau président 'dispose de vastes connaissances de l’économie laitière ainsi que d’une expérience confirmée au sein de fonctions directives et stratégiques, notamment par son passé de producteur de lait pour Cremo et de président de la FSFL', souligne Cremo. Au-delà, le groupe villarois parle d'un contexte 'très exigeant'.

Des critiques

Georges Godel devra superviser la mise en œuvre de la stratégie d'entreprise. Il s'agit de placer en particulier 'l'accent sur le maintien des standards de qualité élevés, sur une sécurisation de l’approvisionnement et sur la consolidation des relations commerciales avec les partenaires stratégiques'.

L'annonce de l'arrivée de Georges Godel à la présidence du groupe laitier fribourgeois a suscité une certaine controverse dans le canton de Fribourg. Beaucoup de voix se sont élevées pour estimer que l'ancien conseiller d'Etat n'était pas l'homme de la situation. Selon elles, il aurait fallu un véritable capitaine d'industrie.

Procédure pénale

Au-delà, l'ancien magistrat centriste est sous le coup d'une procédure pénale après la parution du livre 'Secrets et confidences d’un président'. La procédure a été ouverte par le Ministère public fribourgeois en avril dernier pour violation du secret de fonction.

Les investigations visent aussi le journaliste Jean-Marc Angéloz pour instigation à la violation du secret de fonction. Suite à ses déboires liés à son livre d'entretiens, Georges Godel avait démissionné de tous ses mandats début 2022, notamment de la présidence des Transports publics fribourgeois (TPF).

/ATS