IAG exerce une série d'options pour l'achat de 14 appareils Airbus

Le transporteur britannique IAG a annoncé jeudi exercer une série d'options d'achat avec l'avionneur ...
IAG exerce une série d'options pour l'achat de 14 appareils Airbus

IAG exerce une série d'options pour l'achat de 14 appareils Airbus

Photo: KEYSTONE/EPA/Y. RAINTUNG/AIRBUS/HANDOUT

Le transporteur britannique IAG a annoncé jeudi exercer une série d'options d'achat avec l'avionneur européen Airbus. L'entreprise va acquérir onze avions A320neo et trois A321neo, pour un prix catalogue de 1,7 milliard de dollars (1,61 milliard de francs).

La compagnie précise dans un communiqué avoir négocié une 'remise substantielle' par rapport à ce prix pour ces 'commandes fermes' réalisées dans le cadre d'un contrat datant d'août 2013. Ces commandes s'ajoutent à l'exercice en mars d'options pour six A320neo et deux A321neo. Ces appareils doivent être livrés en 2024 et 2025 et viendront remplacer des modèles plus anciens.

'Ces avions plus modernes et plus économes en carburant permettront à la fois des économies de coûts et des avantages environnementaux pour les compagnies' du groupe, assure IAG. Le groupe précise que la sélection des moteurs pour ces appareils ainsi que le choix du mode de financement seront effectués plus près de la date de livraison.

La transporteur britannique avait annoncé en mai la finalisation d'une commande de 50 Boeing 737 MAX avec 100 autres en option. Cette commande avait été vue comme un signal de confiance envers l'avionneur américain qui a connu deux années de disette liées à la pandémie et aux déboires du 737 MAX, modèle phare cloué au sol pendant vingt mois à la suite de deux accidents mortels rapprochés.

La compagnie britannique Easyjet avait pour sa part annoncé la semaine dernière exercer une option d'achat avec Airbus pour 56 avions A320neo, au prix catalogue de quelque 6,5 milliards de dollars. Le secteur aérien a été l'un des plus durement touchés par la pandémie de Covid-19 qui a paralysé le trafic mondial pendant des mois.

La demande redécolle à présent et IAG avait indiqué le mois dernier anticiper un retour à la rentabilité à partir du deuxième trimestre, prévoyant de monter en puissance à l'approche de la saison estivale.

Mais depuis la levée des restrictions sanitaires dans de nombreux pays, notamment le Royaume-Uni, en début d'année, les transporteurs font face à des difficultés pour répondre à la demande en forte hausse, principalement à cause de sévères pénuries de main d'oeuvre. British Airways continue d'opérer un programme de vol allégé.

Dans ce contexte, des membres du personnel au sol de British Airways à l'aéroport britannique d'Heathrow ont voté en fin de semaine dernière en faveur d'une grève sur les salaires, prévue pendant les vacances d'été.

/ATS
 

Actualités suivantes