Intentions d'embauche stables en Suisse pour ces prochains mois

Les intentions d'embauche devraient se détériorer en Suisse ces trois prochains mois. Les employeurs ...
Intentions d'embauche stables en Suisse pour ces prochains mois

Intentions d'embauche stables en Suisse pour ces prochains mois

Photo: Keystone

Les intentions d'embauche devraient se détériorer en Suisse ces trois prochains mois. Les employeurs helvétiques n'envisagent aucun changement dans leurs effectifs, selon le dernier baromètre de Manpower.

Plus de neuf employeurs sur dix (91%) n'ont pas l'intention de recruter du personnel au cours du 1e trimestre 2017, a indiqué mardi Manpower Suisse dans un communiqué. Cinq pour cent s'attendent à une diminution, 2% à une augmentation et les autres ne savent pas, selon l'enquête effectuée en octobre et novembre auprès de 750 patrons.

La prévision nette d'emploi en Suisse, soit le solde entre ceux qui vont embaucher et ceux qui vont réduire leurs effectifs, est négative pour la première fois depuis deux ans. Elle se situe à -2%, un résultat en baisse de 3 points en comparaison trimestrielle et annuelle.

Incertitudes politiques

Les résultats sont restés à un niveau légèrement positif et stable sur les quatre trimestres de l'année, relève le communiqué. 'Cet optimisme relatif et modéré semble aujourd'hui céder sous l'influence de nombreuses incertitudes qui planent sur les entreprises', explique Herbert Beuchat, directeur par intérim de Manpower Suisse.

La mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse et la réforme de l'imposition des entreprises sont des éléments qui pèsent sur l'attractivité de la Suisse et se reflètent dans la baisse de confiance des employeurs, selon lui.

Quatre secteurs sur dix prévoient une augmentation de leurs effectifs au cours du 1er trimestre 2017. Les prévisions les plus élevées viennent de l'hôtellerie et restauration (+9%), les patrons n'ayant jamais été aussi optimistes depuis le 2e trimestre 2015. Il s'agit de la plus forte hausse en comparaison trimestrielle (3 points) et annuelle (14 points).

Les activités financières, assurances, immobilier et services aux entreprises conservent leurs perspectives positives pour le sixième trimestre consécutif. La prévision nette d'emploi est de +4%.

Industries en baisse

Le secteur de l'industrie extractive est en revanche le plus pessimiste (-6%). Avec -4%, le secteur de l'industrie manufacturière présente la baisse la plus marquée (9 points). Les services publics et sociaux (-5%) ainsi que l'électricité, gaz et eau (-3%) chutent de 4 points.

Par régions, Zurich (+5%) et la Suisse orientale (+1%) sont les seules à annoncer des perspectives de recrutement positives. A l'inverse, l'Espace Mittelland et la Suisse centrale affichent des intentions moins favorables (-4%). La région lémanique est dans la zone négative, avec -1%. Ce résultat est en hausse de 1 point sur un an et en baisse de 1 point sur trois mois.

Les petites entreprises sont sous pression avec un résultat de -2%. Elles affichent une chute de 5 points en comparaison trimestrielle et de 4 points en comparaison annuelle.

Par rapport aux pays voisins, l'Allemagne, avec +7%, est la plus optimiste au niveau des embauches. La France affiche +2% tandis que l'Italie marque le pas. Sur les 25 pays de la région Europe, Moyen-Orient et Asie, seule la Suisse enregistre un résultat négatif au prochain trimestre.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes