Interruption des liaisons entre la Suisse et l'Italie

Les CFF et Trenitalia cesseront les services transfrontaliers entre la Suisse et l'Italie à ...
Interruption des liaisons entre la Suisse et l'Italie

Interruption des liaisons ferroviaires entre la Suisse et l'Italie

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les CFF et Trenitalia suspendront les liaisons transfrontalières entre la Suisse et l'Italie à partir de jeudi pour une durée indéterminée. Les trains grandes lignes rouleront jusqu'à la frontière. Le trafic régional entre Brigue (VS) et Domodossola n'est pas touché.

Le service régional TILO entre le Tessin et la Lombardie est en revanche lui concerné, ont indiqué mardi les CFF dans un communiqué. Les trains de ce service circuleront sans restrictions en Suisse. En Italie, ils seront supprimés entre jeudi et samedi, des clarifications sont en cours pour les jours suivants.

La décision est basée sur un décret du gouvernement italien pour lutter contre le coronavirus. Contactés par Keystone-ATS, les CFF ont précisé que ce décret demande notamment des prises de température dans les trains des voyageurs passant la frontière.

En outre, les passagers doivent se munir d'une attestation de résultat Covid-19 négatif et d'un certificat de travail. Comme la compagnie ferroviaire suisse n'arrive pas à assurer le contrôle de ces documents, les liaisons EuroCity sont suspendues.

Interrogée sur le sujet lors du point de presse du Conseil fédéral mardi soir, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a indiqué être en contact avec les autorités italiennes et tessinoises, ainsi qu'avec les compagnies ferroviaires touchées. Les cantons concernés doivent avoir une solution, notamment concernant la question des frontaliers. Elle informera dès que possible sur le sujet.

'Patate chaude'

Le gouvernement tessinois se rebelle contre l'interruption du trafic transfrontalier. Apparemment, l'Italie ne procède à aucun contrôle sanitaire dans les trains, mais 'refile la patate chaude' à la Suisse, critique le président du Conseil d'Etat tessinois Norman Gobbi.

Il s'agit d'éviter par tous les moyens l'interruption prévue dès jeudi entre le Tessin et l'Italie, a déclaré M. Gobbi à Keystone-ATS. Une fermeture temporaire aurait d'importantes conséquences sur le trafic et la qualité de vie dans cette région transfrontalière.

En Italie, la décision des CFF a été une 'surprise', a déclaré mardi soir le correspondant italien Philipp Zahn de la télévision suisse SRF, tandis qu'à Rome et à Milan, on parlait d'une Suisse qui 'fait cavalier seul'.

Dans une interview accordée au journal économique italien 'Il sole 24', le ministre italien des Transports a exprimé sa préoccupation : selon lui, le gouvernement italien doit trouver une solution avec la Suisse. Objectif: maintenir au moins les principales liaisons ferroviaires entre les deux pays.

Application concrète

Concrètement, les lignes partant de Zurich et de Bâle passant par le Gothard circuleront normalement jusqu'à Chiasso (TI). De l'autre côté de la frontière, Trenitalia mettra en place un service de remplacement entre Côme et Milan. Mardi après-midi, les CFF n'étaient pas en mesure de préciser les dispositions prévues entre Chiasso et Côme.

Concernant la ligne du Simplon (Lausanne-Brigue) et la liaison EuroCity entre Bâle et Brigue passant par le Lötschberg, les trains CFF s'arrêteront dans la ville valaisanne. Des trains régionaux circuleront selon l'horaire normal entre Brigue et Domodossola.

Les horaires en ligne seront modifiés dès que possible. Les billets achetés auprès des CFF peuvent être remboursés aux points de vente ou via RailService (0848 44 66 88). Des adaptations de ces mesures seront évaluées et communiquées en temps voulu.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus