Itinérance: les opérateurs suisses multiplient les mises en garde

Comparis salue les efforts réalisés en Suisse afin d'éviter les factures de téléphonie exorbitantes ...
Itinérance: les opérateurs suisses multiplient les mises en garde

Itinérance: les opérateurs suisses multiplient les mises en garde

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Comparis salue les efforts réalisés en Suisse afin d'éviter les factures de téléphonie exorbitantes lors de voyages à l'étranger.

'Des factures d'un montant à quatre chiffres au retour des vacances à l'étranger, une époque désormais révolue', affirme Comparis.

Les grands opérateurs ont aujourd'hui tous mis en place des systèmes d'alerte ou de blocage de la consommation afin de préserver les utilisateurs de mauvaises surprises.

Comparis a observé les pratiques de Quickline, Salt, Sunrise, Swisscom, UPC et Wingo. Le système d'alerte est 'plus ou moins élaboré'. Mais d'une façon générale, surfer sur le net avec un téléphone mobile s'accompagne d'une série d'alertes SMS de l'opérateur habituel, observe Comparis.

Swisscom, par exemple, envoie automatiquement des notifications SMS par paliers de 50 francs. Les clients peuvent par ailleurs modifier en tout temps les options de notification selon leurs préférences. Les autres opérateurs ont aussi mis en place leur propre système d'alerte, dont les modalités varient selon les cas.

Par ailleurs, les blocages automatiques pour éviter les dépassements involontaires fonctionnent bien. UPC, par exemple, a fixé le blocage automatique de l'itinérance de données à 100 francs. Tous les opérateurs donnent cependant à leurs clients la possibilité de modifier la limite de blocage automatique, selon leurs préférences, dans le cockpit en ligne.

Européens mieux lotis

Les communications vocales sont elles aussi concernées par les mécanismes de sécurité. Il reste toutefois un piège, prévient Comparis. La prolongation automatique des solutions en 'package'.

Par exemple, Sunrise prolonge son option Travel Talk à la fin du mois pour le mois suivant. 'Les personnes qui achètent un pack roaming devraient donc impérativement étudier les mentions en petits caractères et désactiver la prolongation automatique', conseille Jean-Claude Frick, expert numérique chez Comparis.

Reste que les Suisses continuent de payer une prestation qui n'est plus facturée aux Européens. Les frais d'itinérance ont été supprimés dans l'UE et l'EEE en juin 2017. Cela ne concerne pas encore la Suisse, dont les utilisateurs de téléphones portables et de tablettes doivent continuer de payer pour utiliser les réseaux étrangers.

D'une façon générale, les recettes d'itinérance sont en baisse pour les opérateurs suisses, selon les chiffres fournis en décembre dernier par l'Office fédéral de la communication (OFCOM). Elles s'étaient élevées en 2016 à 514 millions de francs, soit une régression de 16% sur un an.

Cette évolution s'explique par les prix standards plus bas, les offres combinées et l'accès gratuit au wifi. L'utilisation de services comme Skype, Viber ou Whatsapp, via un accès WLAN, permet d'échapper aux coûts.

/ATS
 

Actualités suivantes