Johnson & Johnson renonce au rachat d'Actelion

Johnson & Johnson (J&J) a annoncé mardi avoir mis fin aux discussions de rachat de ...
Johnson & Johnson renonce au rachat d'Actelion

Johnson & Johnson renonce au rachat d'Actelion

Photo: Keystone

Johnson & Johnson (J&J) a annoncé mardi avoir mis fin aux discussions de rachat de l'entreprise biotechnologique bâloise Actelion Pharmaceuticals. Le géant américain de la santé a expliqué n'être pas parvenu à un accord apportant une plus-value pour ses actionnaires.

Fin novembre, Actelion et Johnson & Johnson avaient confirmé être en discussions à la suite d'informations de presse faisant mention d'une éventuelle OPA du second sur le premier. Le spécialiste rhénan des maladies pulmonaires est considéré comme une cible, en raison de son portefeuille de médicaments aux marges élevées.

Les analystes estimaient que J&J pourrait proposer jusqu'à 250 francs par action, ce qui aurait valorisé Actelion à environ 26 milliards de dollars (26,3 milliards de francs). Cette somme aurait représenté une prime de 6 milliards par rapport à sa valeur boursière.

D'autres discussions

Actelion a confirmé un peu plus tard dans un communiqué, publié mercredi, le retrait de J&J. La société bâloise a ajouté être engagée dans des discussions avec une autre entreprise 'en vue d'une éventuelle transaction stratégique'.

Il y a une semaine, l'agence Bloomberg, citant plusieurs personnes proches du dossier, rapportait que le groupe pharmaceutique français Sanofi envisageait une offre d'achat sur Actelion. Selon le Wall Street Journal, la transaction pourrait valoriser le groupe d'Allschwil (BL) a quelque 30 milliards de dollars.

Actelion est actuellement valorisé 21,8 milliards de francs, selon les données Thomson Reuters. Sanofi, pour sa part, affiche une capitalisation de 98 milliards d'euros (105 milliards de francs), près de trois fois inférieure à celle de Johnson & Johnson.

Avenir assuré

Après avoir repoussé des approches supposées du Britannique Shire en 2015 et du fonds spéculatif américain Elliott Advisors en 2011, le directeur général d'Actelion, Jean-Paul Clozel, a affirmé à maintes reprises son désir de rester indépendant.

Selon le cardiologue français, les trois principaux médicaments du groupe contre l'hypertension artérielle pulmonaire (PAH) et le portefeuille de traitement en cours de développement sont suffisants pour assurer l'avenir de la société.

Forte demande

Actelion emploie quelque 2500 collaborateurs et a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires d'environ 2 milliards de francs. Cette année, la société a profité de la forte demande pour ses médicaments pour le traitement de maladies des poumons.

J&J est pour sa part déjà fortement présent en Suisse où il emploie près de 6400 personnes, dont plus d'un millier dans le seul canton de Neuchâtel. L'an passé, le groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène établi à New Brunswick, dans l'Etat du New Jersey, a dégagé un bénéfice net de 15,41 milliards de dollars (15,6 milliards de francs) pour un chiffre d'affaires de 70,07 milliards.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus