L'Allemagne veut faire une exception pour le tourisme d'achat

Quiconque se rend en Allemagne en provenance d'une zone à risque suisse doit présenter le résultat ...
L'Allemagne veut faire une exception pour le tourisme d'achat

L'Allemagne veut faire une exception pour le tourisme d'achat

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Quiconque se rend en Allemagne en provenance d'une zone à risque suisse doit présenter le résultat d'un test négatif ou se mettre en quarantaine durant 14 jours. En plus des autres exceptions, l'Allemagne voudrait en introduire une pour le tourisme d'achat.

Sur les ondes de la Radio SRF vendredi, l'ambassadeur de Suisse en Allemagne, Paul Seger, a évoqué un modèle d'ordonnance qui pourrait entrer en vigueur le 8 novembre.

'Si ce modèle d'ordonnance entre en vigueur, il sera possible de poursuivre le tourisme d'achat sans restrictions. Il sera alors possible de voyager en Allemagne pendant 24 heures', a-t-il déclaré. Ce qui n'est aujourd'hui pas encore le cas. 'Mais si ce modèle d'ordonnance est adopté, comme nous l'avons entendu, il sera possible de le faire à partir du 8 novembre', a encore affirmé Paul Seger.

Tourisme de loisirs et d'achat impactés

Les restrictions actuelles touchent principalement le tourisme de loisirs et le tourisme d'achat. Des exceptions existent déjà pour les pendulaires, le trafic transfrontalier de marchandises, les écoliers, les couples mariés ou en relation stable, tout comme pour les personnes qui doivent impérativement entrer dans le pays pour des raisons professionnelles ou médicales.

Jusqu'à présent, du côté allemand, on a toujours clairement dit 'que la frontière sera laissée ouverte en toutes circonstances', a ajouté Paul Seger. 'Donc, à l'avenir, elle devrait rester ouverte même pour le petit trafic transfrontalier.'

Pour mémoire, l'Allemagne a mis huit cantons suisses de plus sur sa liste des régions à risque jeudi. Dès samedi, Fribourg, le Jura, Neuchâtel, Nidwald, Schwyz, Uri, Zurich et Zoug rejoignent Vaud et Genève sur ladite liste.

Les personnes en provenance de ses cantons doivent se mettre en quarantaine pendant 14 jours ou présenter les résultats d'un test négatif vieux de moins de 48 heures. A moins de faire partie des groupes pour lesquels il existe des exceptions.

Plusieurs critères pris en compte

Pour établir sa liste de régions à risque, l'Allemagne prend en compte plusieurs éléments. Premièrement, la limite est fixée à 50 cas pour 100'000 habitants au cours de sept derniers jours. Une évaluation a ensuite lieu par rapport aux types de foyers de contamination (local ou national), les capacités à tester, le nombre de tests effectués par habitant et les mesures prises pour contenir l'épidémie.

Cette évaluation pourrait expliquer pourquoi la Suisse entière, dont tous les cantons ont dépassé la barre des 50 cas pour 100'000 habitants, n'a pas été mise sur la liste. Par exemple, le canton de Berne n'en fait pas partie malgré un nombre de cas élevé. Mais c'est aussi le canton qui a le plus renforcé l'obligation de porter le masque.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus