L'Indo-Américain Ajay Banga candidat à la présidence de la BM

Les Etats-Unis vont proposer la candidature du dirigeant indo-américain Ajay Banga à la présidence ...
L'Indo-Américain Ajay Banga candidat à la présidence de la BM

L'Indo-Américain Ajay Banga candidat à la présidence de la BM

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Les Etats-Unis vont proposer la candidature du dirigeant indo-américain Ajay Banga à la présidence de la Banque mondiale (BM). Le processus de nomination a été lancé jeudi, a annoncé la Maison-Blanche dans un communiqué.

Haut responsable au fonds de capital-investissement américain General Atlantic et de la Holding Exor, de la famille Agnelli, Ajay Banga, 63 ans, a notamment été à la tête du groupe de services financiers Mastercard.

'Il dispose de l'expérience nécessaire pour mobiliser les ressources privées comme publiques afin de faire face aux défis les plus urgents de notre époque, dont le réchauffement climatique', selon Washington.

'Ajay dispose de toutes les qualités pour diriger la Banque mondiale dans cette période critique de son histoire. Il a passé plus de trois décennies à construire et diriger des entreprises mondiales', a déclaré le président américain Joe Biden, cité dans le communiqué.

Chez Nestlé

Ajay Banga est né et a grandi en Inde, où il a fait toutes ses études avant d'entamer sa carrière dans des entreprises agroalimentaires, Nestlé puis PepsiCo, à la fin du XXe siècle, puis de basculer vers le secteur financier, développant notamment la stratégie de micro-financement de la banque américaine Citigroup entre 2005 et 2009.

Il a rejoint Mastercard en 2009 en tant que directeur des opérations avant d'en devenir le directeur général un an plus tard, puis président du conseil d'administration en 2021.

'Ses efforts ont permis à 500 millions de personnes n'ayant pas de compte en banque d'avoir accès à l'économie numérique, de diriger les investissements privés vers des solutions pour faire face au réchauffement climatique et d'augmenter les opportunités économiques dans le cadre du Partenariat pour l'Amérique centrale', a détaillé la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, dans un communiqué séparé dans lequel elle 'applaudit la décision du président Biden'.

Lacunes climatiques

Le processus de nomination du nouveau président de la BM a été lancé jeudi, une semaine après que le président actuel, David Malpass, a annoncé son départ de la tête de l'institution à compter du 30 juin.

Si les raisons de son départ n'ont pas été précisées, le dirigeant de la Banque mondiale avait été critiqué pour son manque de volontarisme sur le volet climatique.

La Banque avait précisé encourager 'fortement la candidature de femmes'.

Mercredi, la BM a précisé les conditions de désignation de son nouveau dirigeant, la sélection devant intervenir début mai.

Historiquement, la Banque mondiale est dirigée par un Américain alors qu'un Européen est placé à la tête du Fonds monétaire international (FMI).

Cette répartition des responsabilités est cependant remise en question depuis plusieurs années par les pays émergents, en particulier la Chine, l'Inde, le Brésil ou la Russie, qui souhaitent voir leur rôle dans ces institutions internationales être accru.

/ATS
 

Articles les plus lus