L'ancien patron de Lonza mieux payé l'an dernier que son successeur

Si l'ex-directeur général de Lonza a vu son salaire diminuer l'an passé par rapport à 2018 ...
L'ancien patron de Lonza mieux payé l'an dernier que son successeur

L'ancien patron de Lonza mieux payé l'an dernier que son successeur

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Si l'ex-directeur général de Lonza a vu son salaire diminuer l'an passé par rapport à 2018, Richard Ridinger a perçu une rémunération supérieure à celle de son successeur, Marc Funk. M. Ridinger avait pourtant déjà quitté le groupe bâlois début mars 2019.

Selon le rapport annuel de Lonza publié mardi, Richard Ridinger apparaît comme le membre de la direction de l'entreprise ayant perçu l'an dernier la rémunération la plus élevée. M. Ridinger a ainsi gagné au total 4,75 millions de francs en 2019, contre 5,01 millions douze mois auparavant. Le salaire de base de l'ex-directeur général s'est monté à 1,2 million.

Le successeur de M. Ridinger, Marc Funk a empoché en l'espace de neuf mois à la tête du fournisseur bâlois de composants de base pour les industries chimique et pharmaceutique, soit jusqu'à son départ à mi-novembre, moins que son prédécesseur en deux mois. Le salaire de M. Funk n'est cependant pas dévoilé, la réglementation n'obligeant à publier que la rémunération la plus élevée de tous les membres de la direction générale d'une entreprise cotée en Bourse.

L'an dernier, les membres de la direction générale de Lonza se sont partagés 15 millions de francs, une somme en baisse par rapport aux 15,4 millions payés en 2018. Quant aux administrateurs de l'entreprise rhénane également présente à Viège, en Valais, ils ont touché au total 2,86 millions, une somme aussi en baisse au regard de 2018 (3,03 millions).

Le président du conseil d'administration, Alber Baehny a gagné en tout 628'888 francs, soit 80'000 francs de plus qu'en 2018. Depuis le départ de M. Funk, M. Baehny assume l'intérim à la direction générale du groupe.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus