L'eau du lac de Neuchâtel pour chauffer un hôpital et un EMS

L'installation servant à produire de l'énergie avec l'eau du lac de Neuchâtel pour chauffer ...
L'eau du lac de Neuchâtel pour chauffer un hôpital et un EMS

L'installation servant à produire de l'énergie avec l'eau du lac de Neuchâtel pour chauffer et rafraîchir l’Hôpital Intercantonal de la Broye (HIB) à Estavayer-le-Lac (FR) sera opérationnelle fin novembre. Elle permettra d'économiser 200'000 litres de mazout par an.

Le Groupe E a présenté vendredi sur le site un projet représentant un investissement de 2,2 millions de francs et 20 mois de travaux. 'Nous sommes au coeur de la transition énergétique', s'est réjoui Jacques Mauron, directeur général du groupe énergétique fribourgeois. Le rejet annuel de CO2 diminuera de plus de 500 tonnes.

Une première

Produire de l’énergie avec l’eau du lac, c’est le défi que s'est lancé le Groupe E en partenariat avec les autorités régionales. Il constitue une première tant pour le lac de Neuchâtel et que pour le canton de Fribourg. Un procédé à grand potentiel encore peu utilisé, a précisé Nicolas Petitpierre, responsable conception énergétique.

L’installation alimentera le centre de traitement et de réadaptation (CTR) de l’HIB ainsi que l'établissement médico-social (EMS) des Mouettes. Le CTR offre 47 lits pour des hospitalisations de plusieurs jours et accueille plus d’une centaine de patients de façon ambulatoire pour des visites journalières.

Trois bâtiments seront raccordés au système de chauffage, pour un volume de plus de 75'000 m3 de locaux. Eté comme hiver, les températures seront maîtrisées, apportant le confort utile au milieu hospitalier, où séjournent des populations fragiles et exposées, ont expliqué des responsables de l'HIB.

Energie renouvelable

Le remplacement du chauffage à mazout de l'HIB, datant de 1978, par un système 'durable, local et inédit' permettra à l’établissement de se mettre en conformité avec la loi cantonale sur l’énergie. Celle-ci exige 70% d’énergie renouvelable lors de la rénovation de bâtiments publics ou parapublics.

Un chauffage à pellets aurait pu être envisagé, mais il présentait l’inconvénient d’augmenter le trafic de camions en basse ville d'Estavayer-le-Lac. Avec l’eau du lac, l’HIB dispose de la solution idéale, tout en faisant œuvre de pionnier, a souligné Christian Vetterli, chef du développement et des projets du Groupe E.

Le projet a pu voir le jour grâce à la collaboration de la commune d’Estavayer, réceptive à l'idée du développement durable. Celle-ci a accepté de mettre à disposition une conduite de pompage d’eau au lac.

38 mètres de profondeur

Utilisée auparavant pour l’approvisionnement en eau de la cité, la conduite sous-lacustre existante assurera le pompage de l’eau à 1700 mètres de la rive. Une sous-station de pompage, un réseau de conduites souterraines et un canal pour que l’eau soit restituée dans son milieu naturel ont été en revanche construits.

Deux pompes à chaleur, d’une puissance de plus de 800 kilowattheures, ont été installées dans le local contenant jusque-là la grosse citerne à mazout. L’eau sera puisée dans le lac de Neuchâtel à 38 mètres de profondeur à une température d’environ 8 degrés.

L'or bleu cédera 5 degrés et sera ensuite rejeté dans le lac à une température de 3 degrés. Un delta qui permettra de produire la chaleur nécessaire au chauffage des bâtiments et à l’eau chaude sanitaire.

/ATS
 

Actualités suivantes