L'essor de l'industrie suisse se poursuit

L'industrie suisse part du bon pied dans la nouvelle année. L'indice des directeurs d'achats ...
L'essor de l'industrie suisse se poursuit

L'essor de l'industrie suisse se poursuit

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

L'industrie suisse part du bon pied dans la nouvelle année. L'indice des directeurs d'achats (PMI) s'est maintenu à un niveau élevé en décembre, à 65,2 points.

'Le PMI reste largement en zone de croissance (le seuil de croissance se monte à 50 points) et à son niveau le plus élevé depuis juillet 2010', relève mercredi l'enquête mensuelle de Credit Suisse et de l'association pour l'achat procure.ch. L'indice est resté quasiment stable par rapport à novembre (+0,1 point), tout en affichant une solide progression sur un an (+9).

Sans surprise, la bonne santé actuelle de l'industrie helvétique s'explique avant tout par l'affaiblissement du franc et la robuste conjoncture à l'étranger, explique Credit Suisse. Et ce n'est sans doute pas terminé: 'la plupart des sous-indices pointent également sur la poursuite d'un contexte favorable pour l'industrie', assure le communiqué.

Parmi ces sous-indices, celui des carnets de commandes s'avère particulièrement réjouissant. Il a continué sa progression en décembre pour atteindre 70 points (+0,7 point en un mois), une valeur qui n'avait plus été approchée depuis 2010. De quoi 'espérer une production industrielle dynamique pour les mois à venir', prédisent les auteurs de l'étude.

Ils soulignent notamment que, malgré des achats importants et une production soutenue, les stocks de produits finis ont baissé. Cela 'semble indiquer une demande étonnamment robuste', remarquent-ils.

Lente amélioration de l'emploi

En matière d'emploi, l'optimisme est moins de mise pour 2018, sachant que les entreprises vont donner 'la priorité au rétablissement des marges et des bénéfices', notent les experts de Credit Suisse. Ils précisent néanmoins qu'une 'lente' amélioration est attendue.

Pour le seul mois de décembre, en revanche, les effectifs ont connu une 'forte augmentation' dans l'industrie. Le sous-indice de l'emploi s'est établi à 58,2 points (+3,5 en un mois), atteignant son plus haut niveau depuis février 2011.

Fluctuation marquée pour les services

Concernant le secteur des services, les auteurs de l'étude ont publié un indice PMI à 55,7 points, en baisse de 0,9 point sur un mois, et même de 5,8 points sur une année.

Pas de quoi toutefois s'inquiéter: 'le PMI des services est coutumier de fluctuations assez marquées', prévient le communiqué, ajoutant que 'la valeur de décembre ne doit pas être vue comme une rupture de la tendance haussière.' C'est donc avec des perspectives 'globalement positives' que le secteur des services aborde 2018.

Côté emploi en revanche, c'est le statu quo. 'Le secteur ne réalise ni augmentation ni réduction du personnel', constatent les experts. Une tendance qui, selon eux, devrait se poursuivre cette année.

/ATS
 

Actualités suivantes