L'euro s'apprécie encore et passe la barre de 1,15 franc

L'euro a confirmé mercredi son mouvement d'appréciation contre le franc pour franchir le cap ...
L'euro s'apprécie encore et passe la barre de 1,15 franc

L'euro s'apprécie encore et passe la barre de 1,15 franc

Photo: Keystone

L'euro a confirmé mercredi son mouvement d'appréciation contre le franc pour franchir le cap de 1,15 franc sur les coups de 18h00. La monnaie unique européenne affiche un niveau inédit depuis l'abandon en janvier 2015 du cours plancher de 1,20 franc pour un euro.

Vers 18h15, l'euro a grimpé même à son plus haut niveau du jour pour s'échanger à 1,1510 franc contre la devise helvétique. Peu après, il cotait aux alentours de 1,15 franc, indécis.

Le franc poursuit ainsi son affaiblissement, appelé des voeux tant de la Banque nationale suisse (BNS) que de l'industrie d'exportation. Il y a une semaine à peine, la devise européenne valait encore moins de 1,11 franc.

Le 10 juillet, l'euro s'affichait même au-delà de 1,10 franc pour la première fois depuis l'été 2016. L'évolution de ces derniers jours laisse pour l'heure quelque peu songeur, dans la mesure où elle peine à recevoir des explications d'observateurs pour le moins surpris par la dépréciation du franc.

Tentatives d'explication

Si certains voient 'la main invisible de la BNS' ou des raisons 'techniques' à ces niveaux réjouissants, le mouvement de la paire de devises pourrait être dû à des facteurs 'plus complexes', ont souligné mercredi les analystes de l'entité Mirabaud Securities dans une note rapportée par l'agence financière awp.

En ce qui concerne la BNS, Mirabaud Securities a rappelé que ses efforts d'intervention sur le marché des changes 'ne se sont jamais réellement soldés par l'effet recherché', soit un affaiblissement durable du franc.

L'intervention de la banque centrale helvétique paraît d'autant plus douteuse que la Suisse avait été prise pour cible par Washington pour des soupçons de manipulation de devises.

Une piste pourrait être l'amélioration de la situation économique dans la zone euro et un éventuel changement de politique monétaire en septembre par la Banque centrale européenne (BCE). Ces deux facteurs plaident en faveur de l'appréciation de la monnaie unique face au franc.

Seuils de résistance

Au niveau technique, 'il est un fait que nous avons récemment cassé plusieurs résistances importantes', a relevé Mirabaud Securities. La prochaine résistance importante se situe à 1,16 franc pour un euro, ce qui pourrait porter le porter à 1,18 franc.

L'établissement genevois rappelle toutefois que le franc demeure une valeur-refuge traditionnelle. A la première tension politique ou monétaire, la devise helvétique pourrait à nouveau s'apprécier, réduisant à néant les espoirs suscités depuis peu.

/ATS