La Banque cantonale de Bâle prévoit de biffer jusqu'à 40 postes

La Banque cantonale de Bâle (BKB) a décidé de revoir ses structures internes suite au rachat ...
La Banque cantonale de Bâle prévoit de biffer jusqu'à 40 postes

La Banque cantonale de Bâle prévoit de biffer jusqu'à 40 postes

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

La Banque cantonale de Bâle (BKB) a décidé de revoir ses structures internes suite au rachat intégral de Banque Cler. L'établissement rhénan va prendre des mesures d'efficacité opérationnelle qui concernent 150 postes de travail.

Jusqu'à 40 emplois pourraient être supprimés dans un horizon de deux ans.

Les suppressions de postes seront absorbées autant que possible par des fluctuations naturelles, précise l'établissement cantonal mercredi dans un communiqué. Les deux instituts ont déjà mis en place un plan social pour les personnes qui viendraient à perdre leur emploi. Une procédure de consultation a été lancée auprès des employés.

Plusieurs départements au sein de la BKB et de Banque Cler (ex-Banque Coop) sont concernés par la restructuration, dont les ressources humaines, les services juridiques et conformité, la distribution ou encore l'unité Finances et risques.

En plus des coupes dans les effectifs, la banque cantonale prévoit le transfert de fonctions et la modification du profil de certains postes.

L'établissement bâlois veut également renforcer la capitalisation de sa filiale à 100%. Il va 'augmenter significativement' le capital-actions de Banque Cler, sans toutefois en préciser l'ampleur. Des informations supplémentaires à ce sujet seront apportées d'ici la fin de l'année.

La BKB a racheté intégralement Banque Cler en octobre 2018. L'ancienne Banque Coop a été subséquemment retirée de la cote à la Bourse suisse en avril de cette année.

/ATS