La Russie dit avoir repoussé une attaque de drones en Crimée

Les autorités russes ont affirmé mardi avoir abattu la veille des drones ukrainiens en Crimée ...
La Russie dit avoir repoussé une attaque de drones en Crimée

Accusations mutuelles d'attaques en Crimée

Photo: KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY

Le ministère ukrainien de la Défense a affirmé mardi que des missiles de croisière russes Kalibr avaient été détruits en Crimée annexée. Des propos démentis par Moscou qui dit de son côté avoir repoussé une attaque de drones.

'Une explosion dans la ville de Djankoï dans le Nord de la Crimée temporairement occupée a détruit des missiles de croisière russes 'Kalibr NK' lors de leur transport par rail', a indiqué sur Telegram le département du renseignement du ministère ukrainien de la Défense. Cette source n'a pas donné plus de détails ni confirmé l'implication directe de l'armée ukrainienne dans ces 'destructions'.

La porte-parole du commandement Sud de l'armée ukrainienne, Natalia Goumeniouk, citée par les médias a de son côté rappelé que Kiev considérait important de 'frapper la logistique' russe pour affaiblir son adversaire alors que Djankoï est 'un point central d'interconnexions' ferroviaires utilisées pour les approvisionnements de l'armée russe.

La Russie a balayé ces affirmations, jurant avoir abattu lundi des drones ukrainiens en Crimée, quelques jours après une visite du président russe Vladimir Poutine dans cette péninsule annexée en 2014 par Moscou.

Lundi soir, 'la défense antiaérienne a repoussé une attaque de drones près de la ville de Djankoï', a déclaré dans un communiqué le Comité d'enquête russe, organe chargé des investigations les plus importantes. 'Les cibles de tous les drones abattus étaient des infrastructures civiles', a-t-il assuré.

Vengeance

Le gouverneur installé par Moscou en Crimée, Sergueï Aksionov, a fait état d'une personne blessée par la chute de débris d'un drone abattu sur une habitation et un magasin.

Un conseiller de M. Aksionov, Oleg Krioutchkov, a pour sa part accusé les autorités ukrainiennes d'avoir mené cette attaque pour 'se venger' de l'annexion de la Crimée par Moscou, quelques jours après son neuvième anniversaire.

Samedi, pour marquer cet anniversaire, Vladimir Poutine avait effectué un déplacement surprise en Crimée. Il s'est notamment rendu sur la base russe de Sébastopol, port d'attache de la flotte russe de la mer Noire. Dans la foulée, le président russe s'est rendu à Marioupol, ville portuaire ukrainienne conquise par les forces russes après un siège qui a réduit une grande partie de cette cité en ruines.

Depuis le lancement de l'offensive de Moscou contre l'Ukraine en février 2022, la Crimée a plusieurs fois été la cible d'attaques de drones. Début mars, la Russie avait ainsi affirmé avoir repoussé une 'attaque massive' de drones ukrainiens, faisant état de dix appareils abattus.

La Russie dispose d'une base militaire dans la région de Djankoï. En août 2022, cette base avait été ravagée par l'explosion d'un dépôt de munitions. Moscou avait fini par admettre un 'sabotage'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus