La Suisse a conclu trois nouveaux contrats pour des vaccins

La Suisse a conclu trois nouveaux contrats pour des vaccins, a indiqué mercredi l'Office fédéral ...
La Suisse a conclu trois nouveaux contrats pour des vaccins

La Suisse a conclu trois nouveaux contrats pour des vaccins

Photo: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

La Suisse a conclu trois nouveaux contrats pour des vaccins, a indiqué mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Avec Curevac, pour 5 millions de doses, Novavax, pour 6 millions de doses, et Moderna, pour 6 millions de doses supplémentaires.

'La population suisse aura donc accès à deux vaccins supplémentaires à condition que les phases de tests cliniques se déroulent avec succès et que Swissmedic accorde son autorisation', selon le communiqué. Ces trois contrats portent donc au total sur 17 millions de doses, qui s'ajoutent aux 15,8 millions déjà assurées.

'C'est une bonne nouvelle', s'est réjoui le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset lors d'une conférence de presse mercredi. Cela permettra notamment à la Suisse de poursuivre sa campagne de vaccination, y compris après l'été, a-t-il précisé.

Curevac: dernière phase de test

Actuellement dans sa troisième et dernière phase de test, le vaccin de l'entreprise pharmaceutique allemande Curevac est un vaccin dit à ARN messager, comme ceux des firmes américaines Moderna et Pfizer/BioNTech, les seuls autorisés en Suisse pour l'heure. En cas d'autorisation par Swissmedic, 'Curevac livrera probablement les doses en Suisse à partir du deuxième semestre 2021', a estimé l'OFSP.

Comme pour les vaccins de Moderna et Pfizer/BioNTech, deux injections sont prévues pour celui de Curavec.

Dans le détail, le contrat repose sur un accord de livraison entre la Commission européenne et Curevac. C'est la Suède qui commandera les doses pour les Etats de l'AELE non membres de l'UE, dont la Suisse fait partie, et les revendra ensuite sans profit.

Vaccin Novavax à base de protéines

Le contrat signé avec la firme américaine Novavax est préliminaire, a souligné l'OFSP. Dès que le contrat sera signé et que Swissmedic l'aura autorisé, le vaccin pourra être livré à partir du deuxième trimestre 2021.

Le produit de Novavax est un vaccin à base de protéines. En clair, il contient certaines protéines du virus, dites 'spike', qui sont reconnues par le système immunitaire, lequel produit des anticorps en conséquence. Avec le vaccin Novavax, la Suisse ajoute une troisième technologie dans son portefeuille, après les vaccins à base d'ARN messager et à vecteur viral (AstraZeneca, pas encore autorisé).

Le vaccin Novavax est également dans sa dernière phase de test et s'injecte lui aussi en deux fois. Selon les premiers résultats fin janvier, il serait efficace à environ 90%.

Le contrat pour 6 millions de doses supplémentaires avec Moderna porte à 13,5 millions de doses commandées à cette entreprise. Ces doses supplémentaires seront livrées 'progressivement à partir du milieu de l'année' mais le contrat permet à la Suisse d'adapter une partie des livraisons si nécessaire et de les recevoir au premier semestre 2022.

Moderna étudie 'les possibilités de relance des vaccins pour faire face aux nouvelles variantes' du virus, a communiqué l'entreprise mercredi.

Au total, 32,8 millions de doses

Au total, la Suisse a désormais signé des contrats avec cinq fabricants de vaccins - Moderna, Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Curevac et Novavax - pour 32,8 millions de doses. Une quantité qui devrait garantir suffisamment de doses pour la population suisse, même en cas de difficultés de livraison, a assuré l'OFSP. Des négociations avec différents fabricants se poursuivent toutefois.

Par ailleurs, la Suisse participe à l'initiative internationale Covax, programme qui lui donne accès à des doses supplémentaires couvrant jusqu'à 20% de sa population. Cette initiative doit permettre aux pays économiquement faibles d'accéder aux vaccins.

Près de 340 millions de doses doivent être distribuées d'ici fin juin dans plus de 130 Etats, dont 92 pays pauvres et aux revenus intermédiaires, a expliqué mercredi à Genève l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus de 60 pays riches, dont la Suisse, ne recevront pas de vaccin dans le cadre de l'initiative Covax avant juillet.

/ATS
 

Actualités suivantes