La Suisse compte une poule pondeuse pour trois habitants

La Suisse compte 2,8 millions de poules pondeuses, soit une pour trois habitants. La plupart ...
La Suisse compte une poule pondeuse pour trois habitants

La Suisse compte une poule pondeuse pour trois habitants

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

La Suisse compte 2,8 millions de poules pondeuses, soit une pour trois habitants. La plupart de ces volatiles caquètent outre-Sarine. Si Bâle-Ville n'en recensait aucun l'an dernier, Appenzell Rhodes-Intérieures détient le record, avec plus de six poules par habitant.

La Thurgovie arrive à la deuxième place, avec onze poules pour dix humains. Le Jura (9) complète le podium, indique l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) dans une étude publiée jeudi.

C'est aussi les Rhodes intérieures qui détiennent le record de la plus grande population avicole par exploitation (896 animaux par exploitation en moyenne). Le demi-canton est suivi de Neuchâtel (649 poules pondeuses par ferme) et de l'Argovie (586). Les populations les plus modestes se trouvent à Uri (19 animaux par ferme) et au Tessin (45).

A l'aise sur les bords de l'Aar

En nombre absolu, la plupart des poules pondeuses vivent en Suisse alémanique. Berne est le champion helvétique de l'aviculture, devant l'Argovie: plus de 700'000 gallinacés s'ébattent dans ces deux cantons, ce qui correspond à plus du quart de la population nationale.

Viennent ensuite St-Gall, Thurgovie et Lucerne. Ces cinq cantons totalisent plus de moitié (56%) du total national. Le tableau est analogue s'agissant des différents modes d'élevage (bio, en plein air, au sol). Les cantons de Berne, d'Argovie et de St-Gall se classent dans les cinq premiers de chacune de ces catégories.

A noter que la part du bio tend à être plus importante dans les cantons où la population avicole est plus modeste. Ainsi, dans le Jura, on dénombre 6,4% de toutes les poules pondeuses bio, mais seulement 0,9% de celles qui sont élevées en plein air et 2,9% de celles qui sont élevées au sol.

Selon l'OFAG, la répartition entre les différents modes d'élevage dépend peut-être de la topographie et des possibilités de pratiquer ou non un élevage intensif.

Faible consommation

La production d'oeufs suisses est en hausse depuis des années. L'an dernier, elle a dépassé les 923 millions de pièces. Les Helvètes mangent 177 oeufs par an. C'est une cinquantaine de moins qu'en Autriche ou en Allemagne, une centaine de moins qu'aux Etats-Unis et même la moitié de la consommation des Singapouriens.

Selon les experts, cet écart trouve essentiellement son origine dans la diversité des modes de consommation (notamment le petit-déjeuner et les articles de boulangerie). Le prix n'a, lui, pratiquement pas d'incidence sur les quantités d'oeufs consommés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus