La Suisse ne doit pas adhérer à REPO pour traquer les avoirs russes

La Suisse ne doit pas adhérer au groupe de travail REPO du G7, chargé de traquer les avoirs ...
La Suisse ne doit pas adhérer à REPO pour traquer les avoirs russes

La Suisse ne doit pas adhérer à REPO pour traquer les avoirs russes

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

La Suisse ne doit pas adhérer au groupe de travail REPO du G7, chargé de traquer les avoirs russes. Le Conseil national a refusé mercredi par 101 voix contre 80 une proposition des Vert-e-s en ce sens.

La Suisse n'a pas de groupe de travail formel pour la mise en oeuvre des sanctions économiques internationales contre la Russie. En tant que gestionnaire d'avoirs russes et principale place du commerce de matières premières, la Suisse porte pourtant une grande responsabilité dans le domaine. Une adhésion donnerait un signal politique clair, selon Franziska Ryser (Vert-e-s/SG).

La Suisse collabore déjà avec REPO au niveau technique. Mais ce groupe de travail est un instrument politique du G7. La pression américaine pour reprendre toutes leurs sanctions sera énorme, a contré Hans-Peter Portmann (PLR/ZH). La Suisse ne doit pas se laisser entraîner, car elle sera affaiblie fondamentalement dans son rôle de médiation et des bons offices.

Le Conseil fédéral était également opposé.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus