La Suisse romande à l'heure des sécateurs

Les vendangeurs s'activeront dans les vignobles de Suisse romande dès ce week-end. La récolte ...
La Suisse romande à l'heure des sécateurs

Les vendangeurs s'activeront dans les vignobles de Suisse romande dès ce week-end. La récolte est plus précoce que l'an dernier et s'annonce de qualité.

En Valais, l'ouverture officielle des vendanges aura lieu lundi. Certains sécateurs s'agitent déjà depuis une dizaine de jours, mais seulement dans quelques parcelles, comme celles destinées à la production de vins mousseux.

Le gros de la vendange entrera en cave durant les deux semaines à venir, a indiqué à l'ats Guillaume Favre, collaborateur agro scientifique à l'Office valaisan de la viticulture. La récolte a une vingtaine de jours d'avance comparée à l'an dernier, mais est dans les temps par rapport à 2015.

Les grappes sont belles et la météo idéale. Le temps plutôt beau et chaud du début septembre a favorisé le taux de sucre dans les grains, et le contraste actuel entre les nuits plutôt fraîches et les journées ensoleillées développe les arômes, a précisé Guillaume Favre.

Les dégâts importants du gel

Le gel nocturne qui a dévasté le vignoble valaisan en avril dernier a laissé des traces importantes. Guillaume Favre ne peut avancer de chiffres, mais confirme que la quantité de récolte attendue sera inférieure à l'an dernier.

L'Interprofession de la vigne et du vin du Valais (IVV) a dressé un constat de gel. Dix contrôleurs ont travaillé d'arrache-pied durant près de quinze jours ouvrables, a précisé Jean-Paul Aymon, responsable du service qualité et du constat de gel.

Seules les parcelles gelées à 30% et plus ont été prises en considération, soit 12'000 parcelles sur les 14'000 annoncées. Selon Jean-Paul Aymon, 'c'est énorme', cela correspond à un peu plus de mille hectares, soit le quart environ du vignoble cantonal, frappés en moyenne à 67%.

En août, la grêle a aussi fortement endommagé des vignes, mais de manière très localisée, entre Savièse et Conthey. 'Nous n'avons pas d'estimation des dégâts', a indiqué Guillaume Favre.

Vaud devrait couvrir la demande

Dans le canton de Vaud, le gros de la vendange devrait démarrer vers le 19 septembre, après le week-end du Jeûne. «C’est plus tôt que d’habitude. Environ une semaine en avance sur la moyenne décennale», a expliqué François Montet, président de la Fédération vaudoise des vignerons.

La qualité de la vendange s’annonce «juste magnifique», a-t-il ajouté. «C’était une année précoce. On n’a eu que du beau et du chaud depuis la floraison». La vigne a peu souffert de maladie (mildiou, oïdium ou pourriture grise). «Il y a eu très peu de drosophile suzukii. Elle a été décimée par un été caniculaire», a expliqué M. Montet.

Le canton de Vaud, Vully excepté, a été en grande partie épargné par le gel cette année. Globalement, les quantités de raisin récoltées devraient permettre de couvrir la demande, ce qui ne s’était pas produit ces dernières années. Pour les vignerons vaudois, le grand défi sera de reconquérir les marchés perdus.

Neuchâtel sous les meilleurs auspices

Dans le canton de Neuchâtel, la récolte démarre ce week-end ou le début de la semaine prochaine. Pour certains cépages tardifs, les vendanges dureront jusqu'à début octobre. Mais elles ont trois semaines d'avance environ par rapport à l'année dernière.

La qualité et la quantité, qui s'inscrivent dans la moyenne, sont au rendez-vous, selon le directeur de la station viticole cantonale neuchâteloise Sébastien Cartillier. 'C'est une année qui s'annonce sous les meilleurs auspices', a-t-il ajouté sous réserve toutefois d'un aléa climatique comme d'importantes précipitations.

Les vignes dans le canton de Neuchâtel ont été épargnées par le gel qui n'a pas eu de conséquences sur la quantité. 'On est des miraculés', a souligné Sébastien Cartillier qui estime que tant la quantité que la qualité seront parfaites.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus