La désaffectation des centrales coûte toujours plus cher

Les coûts de désaffectation des centrales nucléaires et de gestion des déchets radioactifs ...
La désaffectation des centrales coûte toujours plus cher

La désaffectation des centrales coûte toujours plus cher

Photo: Keystone/ALEXANDRA WEY

Les coûts de désaffectation des centrales nucléaires et de gestion des déchets radioactifs continuent de grimper et de dépasser les estimations. Des experts indépendants ont examiné l'étude de coûts 2016: selon eux, il faut tabler sur 23,5 milliards de francs.

Il y a un an, swissnuclear avait estimé les coûts totaux à 21,767 milliards de francs. Son étude réalisée pour le compte de la commission pour le fonds de désaffectation et le fonds de gestion des déchets (STENFO) a été contrôlée par quatre groupes d'experts indépendants et en partie étrangers, ont expliqué jeudi les responsables de STENFO à la presse.

Dans leur examen mené au cours des derniers mois, ils ont comparé les résultats de l'étude aux coûts de désaffectation et de gestion des déchets de centrales nucléaires étrangères. Conclusions: le calcul de swissnuclear est 'solide et correct', mais certains points doivent être adaptés, ce qui fait grimper les coûts totaux à 23,484 milliards de francs.

La note de désaffectation par réacteur se monterait à 747 milliards de francs, a détaillé le président de STENFO Raymond Cron. C'est plus cher en Allemagne, mais nettement moins en France ou en Suède.

La facture de désaffectation des installations nucléaires est en effet désormais chiffrée à 3,733 milliards au lieu de 3,406 milliards. L'essentiel résulte du fait que swissnuclear a visé le retour au stade de friche industrielle au lieu de celui d'un site sans aucune installation (objectif 'prairie verte').

Supplément de sécurité général

Les experts ont également inclus 145 millions de supplément de sécurité général, une somme destinée à corriger un excès d'optimisme et fondée sur les expériences étrangères. La facture de gestion des déchets est elle aussi alourdie principalement par un supplément de sécurité général de 1,029 milliard. Au total, elle s'inscrit à 19,75 milliards au lieu de 18,36 milliards.

La commission a tenu compte de l'opportunité d'un dépôt combiné de déchets radioactifs en couches géologiques profondes qui permettrait une économie de 1,6 milliard, mais seulement à hauteur de 40%. Swissnuclear avait tablé sur 50% de l'économie.

Centrales à la caisse

Sur la base des nouveaux chiffres, les exploitants de centrale nucléaire devront presque doubler leurs contributions aux fonds. Leur note passe de 107 à 212,4 millions pour le fonds de désaffectation et de 248,5 à 265 millions pour le fonds de gestion des déchets.

Le Département fédéral de l'énergie devrait fixer les coûts probables pour la période 2017-2021 d'ici à la mi-2018. Sur cette base, STENFO fixera à l'automne les contributions provisoires dues par les exploitants de centrales nucléaires. Les contributions définitives pour la période ne seront établies qu'à la mi-2019. Les exploitants devront rattraper immédiatement une différence éventuelle par rapport aux estimations.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus