La hausse du prix des timbres « pas encore décidée » (Susanne Ruoff)

Contrairement au président du conseil d'administration de la Poste Urs Schwaller, la directrice ...
La hausse du prix des timbres « pas encore décidée » (Susanne Ruoff)

La hausse du prix des timbres

Photo: Keystone/GAETAN BALLY

Contrairement au président du conseil d'administration de la Poste Urs Schwaller, la directrice de l'entreprise ne veut pas encore se prononcer publiquement sur une hausse du prix des timbres. Une augmentation n'est 'pas encore décidée', a dit Susanne Ruoff.

En été, Urs Schwaller avait annoncé, dans une interview publiée par le Blick, que la Poste prévoyait d'augmenter les tarifs en 2019. Il ne voulait pas donner le montant de cette augmentation, mais promettait qu'elle serait 'modérée'.

Interrogée à ce sujet, la directrice de l'ex-régie fédérale a répondu, dans une interview publiée par la Zentralschweiz am Sonntag et l'Ostschweiz am Sonntag, que cette mesure n'était pas encore décidée.

La diminution du courrier postal ne se manifeste par en priorité chez les clients privés, mais chez les clients commerciaux, a expliqué Susanne Ruoff. Ils renoncent à des millions de lettres parce que les factures, pièces justificatives et autres correspondances sont de plus en plus transmises électroniquement.

Pour la Poste, il est donc urgent de réagir. 'La plupart des pays augmentent les tarifs', a dit Mme Ruoff. 'Nous travaillons constamment à notre base de coûts.' Il s'agit de déterminer comment la Poste peut supporter des coûts qui résultent d'un changement de comportement des clients.

700 millions de bénéfice attendus

Interrogée sur le bénéfice attendu par le géant jaune pour l'année qui touche à sa fin, Susanne Ruoff a répondu qu'il est encore trop tôt pour faire une prévision exacte. 'Mais un bénéfice de l'ordre de grandeur de 700 millions de francs est réaliste.'

En même temps, la directrice relativise ce chiffre. 'Le résultat a l'air meilleur qu'il ne l'est en réalité.' Car il est influencé par des effets exceptionnels comme la vente d'un paquet d'actions par PostFinance. Et l'on ne doit pas oublier que la Poste ne touche aucune subvention; elle doit être gérée de manière rentable.

/ATS