La jungle des tarifs d'itinérance reste opaque

Alors que de nouvelles dispositions s'appliquent en matière de frais d'itinérance (roaming) ...
La jungle des tarifs d'itinérance reste opaque

La jungle des tarifs d'itinérance reste opaque

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Alors que de nouvelles dispositions s'appliquent en matière de frais d'itinérance (roaming) au 1er juillet, s'y retrouver parmi les différents opérateurs de télécoms reste compliqué. Des tarifs plus bas sont toutefois appliqués, selon une étude.

Au 1er juillet, de nouvelles dispositions s'appliquent en matière de frais d'itinérance, suite à la révision de la loi sur les télécommunications. De quoi intéresser les touristes suisses qui, à la faveur de la levée des restrictions de voyage liées à la pandémie de coronavirus, souhaitent partir à l'étranger.

De grandes différences persistent entre les opérateurs de télécommunications, avec une grande variation de prix à la clé, selon une étude du comparateur en ligne moneyland.ch publiée lundi. 'Il est important que les clients se renseignent sur les conditions d'itinérance avant de partir en vacances et achètent des options et forfaits adaptés' à leurs besoins, conseille l'expert en télécommunications Ralf Beyeler, cité dans le document.

Sunrise et Salt visés

Désormais, l'utilisation de l'itinérance doit être facturée à la seconde ou au kilo octet, une limite de coût doit être fixée et la durée de l'option doit atteindre douze mois. Sunrise par exemple ne se conforme pas à cette durée pour deux paquets d'itinérance, seulement valables 30 jours. Ses marques Yallo et Lebara ne proposent même pas d'offre en la matière.

Salt est aussi critiqué pour proposer des forfaits d'un mois, quand ceux valables un an s'élèvent à 100, 300 ou même 400 francs. 'Avec son offre de produits, Salt ignore les besoins de nombreux clients', tacle M. Beyeler.

Le site a comparé les tarifs disponibles, pour 6000 megabytes de donnée et 120 minutes d'appel en Europe, répartis en quatre séjours sur douze mois. Le moins cher est Mucho Mobile avec 77,80 francs. Suivent Swype de Yallo (87 francs) et Swisscom (111,60 francs). Chez Aldi Suisse Mobile, M-Budget Mobile, Wingo et Quickline, cela coûte autour de 120 francs. Les offres prépayées de Salt et Lidl Connect (304,80 francs) ainsi qu'UPC (378 francs) sont parmi les plus onéreuses, quand celle de Talk Talk prépayée est carrément rédhibitoire (6121,20 francs).

Pour les voyageurs qui souhaiteraient disposer cet été d'une itinérance pour deux semaines (1000 MB de données et 120 minutes d'appels), les frais ont reculé sur un an. La baisse atteint quasiment un quart chez Mucho Mobile, le moins cher (33,80 francs), Aldi (44,70 francs) ou Swisscom (46,70 francs). L'option est presque moitié moins chère chez Coop Mobile (53,80 francs) quand elle n'a reculé que de 10% chez Salt (53,95 francs) et est restée identique chez Sunrise par rapport à 2020 (59,90 francs).

/ATS
 

Actualités suivantes