La pandémie a nettement impacté les habitudes de voyage l'an passé

En raison de la pandémie, la population résidante suisse a nettement moins voyagé en 2020. ...
La pandémie a nettement impacté les habitudes de voyage l'an passé

La pandémie a nettement impacté les habitudes de voyage l'an passé

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

En raison de la pandémie, la population résidante suisse a nettement moins voyagé en 2020. La moyenne par personne est tombée à 1,9 voyage avec nuitée, contre 2,8 l'année précédente. Les destinations extra-européennes ont massivement perdu de leur attrait.

L'an dernier, la population résidante a effectué au total 15,1 millions de voyages avec nuitées hors du domicile, selon un rapport publié mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). C'est près d'un tiers de moins que l'année précédente. Le recul est plus marqué en Suisse romande, où le nombre moyen de voyages a chuté à 1,7 en 2020, soit 39% de moins qu'en 2019.

Comme le constate l'OFS, la pandémie de Covid-19 a sans aucun doute influencé le comportement des voyageurs: contrairement à 2019, la majorité (55%) des voyages avec nuitées en 2020 avaient une destination en Suisse.

Les voyages avec nuitées à l'étranger ont diminué de plus de la moitié (52%) en l'espace d'un an. Les pays limitrophes, surtout l'Allemagne, l'Italie et la France, ont été très appréciés. Seuls 3% des voyages avec nuitées avaient une destination hors Europe, ce qui signifie une dégringolade de 71% par rapport à 2019.

L'avion boudé

Pour les voyages avec nuitées à l'étranger, l'avion n'était plus le moyen de transport le plus utilisé l'année dernière: il accuse un recul de 70% comparé à 2019. Les Suisses lui ont préféré les moyens de transports individuels motorisés: 57% des voyages à l'étranger et 72% des voyages en Suisse ont été entrepris l'an dernier avec un véhicule personnel.

En 2020, la population résidante suisse a également entrepris nettement moins d'escapades d'une journée: elles ont diminué de 27% sur un an - certainement en lien avec le confinement. Si les transports publics ont été nettement moins sollicités pour de telles excursions, le nombre de voyages d'un jour à pied ou à vélo a lui pratiquement doublé en un an.

/ATS
 

Actualités suivantes