La police confirme la présence d'un tireur près du siège de YouTube

La police a confirmé mardi la présence d'un tireur près du campus du groupe YouTube, filiale ...
La police confirme la présence d'un tireur près du siège de YouTube

Une femme armée fait trois blessés au siège de YouTube

Photo: KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO

Une femme qui s'était plainte de YouTube a ouvert le feu mardi avec une arme de poing au siège du site de partage de vidéos dans la Silicon Valley et blessé trois personnes avant de se donner la mort, rapportent les autorités. La police a identifié l'auteure des tirs.

Il s'agissait, précise-t-elle, d'une femme de 39 ans, apparemment sans lien avec les personnes qu'elle a blessées.

D'après son profil en ligne sur les réseaux sociaux, l'assaillante était une militante 'vegan' qui gérait un site internet, NasimeSabz.com, où elle postait des messages sur la culture perse et le végétalisme entrecoupés de tirades contre YouTube, à qui elle reprochait de censurer ses chaînes.

Un compte YouTube au nom de Nasime Sabz a été supprimé mardi soir. YouTube est une filiale de Google, une des sociétés du groupe Alphabet. Environ 2000 personnes travaillent à son siège de San Bruno, en Californie.

Une tireuse

Selon la police, la femme s'est approchée d'un espace de restauration en plein air de la société à l'heure du déjeuner et a commencé à tirer avant d'entrer dans le bâtiment.

La fusillade de mardi ne relève pas d'un attentat, a déclaré un responsable de la sécurité du gouvernement.

Les fusillades sont nombreuses aux Etats-Unis, mais celles commises par des femmes restent rares. Selon une récente analyse du Washington Post, seulement trois des 150 fusillades ayant fait plus de quatre victimes depuis 1966 aux Etats-Unis ont été le fait de femmes. En décembre 2015, un couple, mari et femme, avait tué 14 personnes à San Bernardino en Californie.

Les trois personnes hospitalisées à l'hôpital général de San Francisco ont été blessées par balles, mais n'ont pas subi d'intervention chirurgicale, a déclaré le chirurgien Andre Campbell lors d'une conférence de presse.

Une des victimes, un homme de 36 ans, se trouve dans un état critique. Une femme de 32 ans est dans un état grave et une autre de 27 ans n'inspire pas d'inquiétude.

Une quatrième personne, qui s'était blessée à la cheville en quittant le siège de YouTube, a été soignée dans un autre établissement.

Faire évoluer la politique

Le président Donald Trump a adressé un message de soutien aux victimes et félicité la police via son compte Twitter.

Le directeur général de Twitter, Jack Dorsey, lui a répondu qu'il fallait maintenant passer à l'action. 'Nous ne pouvons pas continuer à réagir, à réfléchir et à prier que cela ne se reproduise plus dans nos écoles, sur nos lieux de travail ou dans nos communautés', écrit-il sur Twitter. 'Il est grand temps de faire évoluer notre politique.'

Le mois dernier, YouTube a annoncé son intention d'interdire les contenus faisant la promotion des ventes d'armes à feu ainsi que les vidéos qui apprennent comment on en fabrique.

Le débat sur le contrôle des armes à feu a été relancé en février après le massacre de 17 personnes dans un lycée de Parkland, en Floride.

/ATS