La question des transports a préoccupé les Suisses en 2016

La question des transports a fait son entrée en 2016 parmi les dix soucis majeurs des Suisses ...
La question des transports a préoccupé les Suisses en 2016

La question des transports a préoccupé les Suisses en 2016

Photo: Keystone

La question des transports a fait son entrée en 2016 parmi les dix soucis majeurs des Suisses. Le chômage, les étrangers, la prévoyance vieillesse et les réfugiés demeurent toutefois leurs principales préoccupations au baromètre établi par Credit Suisse.

Le débat sur le rail versus la route a vivement refait surface à l'occasion de l'ouverture du tunnel de base du Gotthard, relève l'enquête réalisée cet été par l'institut gfs.bern sur mandat de Credit Suisse et présentée mercredi à Zurich. Pour 15% des sondés, la problématique des transports dominait la liste des priorités.

En juin, les Suisses ont aussi rejeté à 70,8% l'initiative 'pour un financement équitable des transports' - dite 'Vache à lait' - lancée par le lobby routier, rappellent les auteurs. Et la discussion se poursuit, avec la votation en février prochain sur le Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA).

Sujets moins virulents

Comme c'est le cas depuis plus de dix ans, le chômage, y compris celui des jeunes, figure toujours au premier rang du classement. Mais le sujet ne recueille plus que 45% des suffrages, contre 56% voici un an. En 2010, perdre son emploi inquiétait même trois Helvètes sur quatre, note cette 40e édition du baromètre.

Depuis 2013, le quatuor de tête reste inchangé. Les étrangers et leur intégration, ainsi que la libre circulation des personnes se maintiennent au second rang avec 36% des réponses. Suivent la prévoyance vieillesse (28%) et le rapport avec les réfugiés en particulier (26%).

Si les 'grands' problèmes se ressemblent, leur virulence s'est apaisée avec le temps, constatent les experts de Credit Suisse. Par le passé, deux ou trois thèmes principaux prédominaient. Aujourd'hui, ils ont cédé du terrain à de nombreuses préoccupations, mais plus petites, analysent-ils.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus