La récolte du bois est au plus bas depuis dix ans

Coup de blues pour les exploitations forestières: la quantité de bois récoltée a atteint son ...
La récolte du bois est au plus bas depuis dix ans

La récolte du bois est au plus bas depuis dix ans

Photo: Keystone

Coup de blues pour les exploitations forestières: la quantité de bois récoltée a atteint son niveau le plus bas depuis dix ans. La situation financière reste tendue, selon les chiffres publiés jeudi par l'Office fédéral de la statistique.

Poursuivant sa chute, la récolte de bois suisse a diminué de 2,1% l'an dernier, à 4,46 millions de mètres cubes. Le recul frappe surtout les grumes (tronc de l'arbre abattu, écimé et débarrassé des branches). La baisse affiche 4,1%, à 2,21 millions de mètres cubes.

Bois d'énergie en hausse

La récolte de bois d'énergie a en revanche augmenté de 1%, à 1,74 millions de mètres cubes. Dans ce secteur, le bois déchiqueté continue sur sa lancée pour atteindre un niveau record (0,99 million de mètres cubes, +6,5%) alors que les bûches (-6%) atteignent le plus bas depuis dix ans. La récolte du bois d'industrie est quant à elle restée inchangée par rapport à 2015.

Le fort recul de la récolte de bois dans les forêts privées observé entre 2014 et 2015 (-16%) s'est nettement atténué. La baisse n'est plus que de 1%, à 1,43 million de mètres cubes. Dans les forêts publiques, la récolte a diminué de 3,02 millions de mètres cubes (-2,5%).

Les quantités les plus élevées de bois récolté ont été atteintes dans les cantons de Berne (853'000 mètres cubes, +5,5%), Vaud (398'500 mètres cubes, -8,5%) et de Zurich (371'000 mètres cubes, -9%).

Economie morose

Le prix du bois brut a reculé de 1,7%. Tant les recettes d'exploitation (495 millions de francs) que les dépenses d'exploitation (530 millions) se sont réduites de 25 millions. La majorité des exploitations forestières ont enregistré un déficit. A l'échelle nationale, le découvert a totalisé 35 millions.

La gestion des forêts (abattage et entretien) doit affronter un déficit de 64 francs par hectare. Malgré une baisse de coût pour l'abattage, il manquait aux exploitations pilotes environ 5 francs par mètre cube pour la récolte du bois. Celle-ci n'a suffi à couvrir les autres coûts (entretien, desserte, administration) que dans les zones forestières du Plateau et du Jura.

/ATS