Le Conseil des Etats propose 67 millions pour le tourisme

L'aide aux milieux touristiques, fortement touchés par la crise du coronavirus, devrait être ...
Le Conseil des Etats propose 67 millions pour le tourisme

Le Parlement étend les aides financières aux crèches et au tourisme

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe. Les Chambres fédérales ont élargi mardi la liste des bénéficiaires par des contributions aux structures d'accueil pour enfants et aux milieux touristiques.

L'enveloppe de 57 milliards de francs demandée par le Conseil fédéral se compose d'un crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. S'y ajoutent des crédits supplémentaires de notamment 6 milliards pour l'assurance-chômage, 5,3 milliards pour les allocations pour perte de gain, 2,45 milliards pour l'achat de matériel sanitaire ainsi que des aides à la culture (280 millions) ou au sport (100 millions).

Ces crédits ont tous été avalisés par les deux Chambres. L'UDC a néanmoins émis ses craintes sur l'endettement de l'Etat et les conséquences sur les générations à venir qui devront rembourser ces dépenses.

Ces montants historiques devraient être uniques, a rassuré le conseiller aux Etats Peter Hegglin (PDC/ZG). Si cela venait à se reproduire, les finances publiques ne pourraient pas le supporter. Le ministre des finances Ueli Maurer a confirmé que d'autres aides seront nécessaires, notamment pour l'assurance chômage qui pourrait avoir besoin de 15 à 38 milliards de francs.

65 millions aux crèches

Les structures d'accueil pour enfants recevront 65 millions de francs pour surmonter la crise du coronavirus. Le National s'est rallié au Conseil des Etats, revoyant ses prétentions à la baisse. Il avait dans un premier temps souhaité porté cette aide, dont le Conseil fédéral ne voulait pas, à 100 millions.

Les milieux touristiques, fortement touchés par la crise, devraient aussi bénéficier d'une aide. Elle devrait être de 67 millions, selon le Conseil des Etats. Le Conseil national voudrait ramener l'enveloppe à 40 millions et la conditionner à des mesures d'encouragement en faveur du tourisme durable pour la période 2020-2022.

Ueli Maurer n'a pas vu d'un bon oeil l'ajout de ces montants. Le conseiller fédéral a mis en garde contre les conséquences de ces largesses sur les caisses fédérales déjà fortement mises à contribution.

Compagnies aériennes

Comme le National, le Conseil des Etats a accepté de soutenir le secteur aérien. Par 30 voix contre 5 et 3 abstentions, il a donné son feu vert aux garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies Swiss et Edelweiss.

Les Verts s'y sont opposés, mettant en doute les efforts climatiques de ces entreprises. Le crédit d'engagement de 600 millions pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux n'a pas été contesté.

Les deux Chambres se sont ralliés sur les exigences pour l'octroi de ce soutien. Celui-ci ne sera notamment accordé qu'à condition que les entreprises collaborent avec les partenaires sociaux en cas de suppressions d'emplois inévitables.

Par 100 voix contre 86, le Conseil national a en revanche maintenu l'obligation pour les compagnies aériennes de rembourser les agences de voyage pour les vols annulés avant le 30 septembre.

Pas d'aide aux locataires

Par 107 voix contre 83, il n'a pas voulu du crédit de 50 millions pour venir en aide aux PME et indépendants qui n'arrivent pas à payer leurs loyers. La gauche aurait souhaité allouer au moins un montant de 20 millions en soutien à une motion adoptée le matin. Cette motion ne consiste pas en une base légale suffisante pour demander un tel montant, a expliqué le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD).

Le Conseil des Etats reprendra le dossier mercredi. La navette entre les deux Chambres devrait se poursuivre jusqu'au soir.

/ATS
 

Actualités suivantes