Le Conseil national rallonge encore la facture pour le rail

La Confédération devrait investir 12,89 milliards pour désengorger le rail d'ici 2035. Le Conseil ...
Le Conseil national rallonge encore la facture pour le rail

Le Conseil national rallonge encore la facture pour le rail

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

La Confédération devrait investir 12,89 milliards pour désengorger le rail d'ici 2035. Le Conseil national s'est montré encore plus gourmand que le Conseil des Etats et propose à l'unanimité d'ajouter deux projets d'infrastructure à la liste.

Plus de 200 projets sont prévus, qui doivent profiter à la population. Et il y avait plus de voeux, mais 'nous devons regarder que le trafic quotidien continue à fonctionner', a rappelé Simonetta Sommaruga, cheffe du Département des transports.

'Le projet est équilibré et judicieux', a relevé Jacques-André Maire (PS/NE). Toutes les régions, le trafic voyageurs et le transport de marchandises en bénéficient, a ajouté Mme Sommaruga.

Le projet permet aussi de relever les défis à venir avec l'augmentation de la fréquentation des transports publics et de réduire les émissions de CO2. Pour les Verts, le but est d'avoir une mobilité neutre en CO2.

Gares supplémentaires

Les députés ont ajouté à l'étape 2035 la réalisation de la gare de Winterthour Grüze Nord, par 150 voix contre 36, et celle de Thoune Nord, par 152 voix conter 36, pour 69 millions de francs. Ces deux quartiers sont appelés à fortement se développer tant en ce qui concerne la population que l’emploi, ce qui se répecutera sur les transports. Et il faut permettre un développement judicieux, a rappelé Manfred Bühler (UDC/BE).

Pour Kurt Fluri (PLR/SO), le geste est prématuré. Il ne remet pas en cause l'utilité de la gare de Winterthour Grüze Nord. Mais elle ne fera sens qu'après la mise en service du tunnel du Brüttener, au plus tôt en 2034.

Quant à la gare de Thoune, elle n'a pas donné lieu à une coordination avec le projet d'agglomération, a relevé le Soleurois. Pour la ministre des transports, la question est de savoir si cette gare fait sens déjà maintenant.

Le Conseil des Etats devra encore se prononcer sur ces projets.

Neuchâtel - Chaux-de-Fonds

La Chambre du peuple a approuvé sans réserve les propositions du gouvernement et les ajouts des sénateurs. Elle a tacitement suivi son homologue sur la construction d'une nouvelle liaison directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Les députés ont aussi avalisé le prolongement de la ligne Aigle-Leysin jusqu'à la station de téléphérique, l'étude de l'accélération et de l'extension de la ligne Lausanne-Berne, les études des projets sur l'extension du réseau RER trinational au centre de Bâle et sur la gare de passage de Lucerne. L'ensemble des partis ont salué ces projets.

Bâle-Delémont-Genève

L'étape 2035 d'aménagement prévoit par ailleurs des trains directs entre Bâle, Delémont et Genève. L'offre à travers le Jura sera étoffée. Le deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg devrait être partiellement équipé. La capacité pour les trains de marchandises passera de trois à quatre train par heure et par direction, a rappelé Mme Sommaruga.

Grâce à d’autres mesures, la cadence au quart d’heure pourra être introduite sur les tronçons Genève–La Plaine et Avry–Fribourg. Plusieurs gares dont celles de Nyon, Morges et Neuchâtel devraient être aménagées.

Des cadences au quart d'heure sont prévues dans toutes les grandes régions urbaines et des cadences à la demi-heure entre toutes les grandes métropoles. Ces mesures concernent principalement l’Arc lémanique ainsi que les régions de Berne et de Zurich.

/ATS
 

Actualités suivantes