Le DFAE a déjà rapatrié plus de 2000 Suisses

L'opération de rapatriement du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s'est poursuivie ...
Le DFAE a déjà rapatrié plus de 2000 Suisses

Le DFAE a déjà rapatrié plus de 2000 Suisses

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

L'opération de rapatriement du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) continue. Depuis le 24 mars, plus de 2000 Suisses ont été ramenés en Suisse via treize vols en provenance d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie.

Un avion a atterri jeudi matin à Zurich en provenance de Rangoun (Birmanie), annonce le DFAE sur son site. Outre 39 Suisses, ils transportait de nombreux passagers issus d'autres pays européens.

Mercredi soir, c'est un appareil venant de Yaoundé au Cameroun, avec à son bord 268 passagers de la Suisse et d'autres pays européens, qui est arrivé à Zurich. Le vol a transité par Douala, la capitale économique du Cameroun, où il a également pu prendre plusieurs passagers. Il s'agissait du second vol en provenance d'Afrique subsaharienne.

Ces personnes n'ont pas pu organiser elles-mêmes leur retour en raison des restrictions de voyages dues au Covid-19. Des milliers de voyageurs sont encore bloqués à l'étranger, mais impossible de dire combien.

Au moins 13'000 personnes

Quelque 13'000 se sont enregistrées sur l'application travel-admin, mais il y a sans doute bien plus de personnes concernées. Dans une interview au quotidien 'Blick', Johannes Matyassy, chef de la division consulaire du DFAE, invite les voyageurs suisses non enregistrés à le faire afin de pouvoir mieux organiser leur retour.

Leur rapatriement est particulièrement compliqué lorsque les Suisses se trouvent loin d'un aéroport, explique M. Matyassy. Avec le confinement, il leur est parfois difficile de rejoindre un aéroport et c'est là que la diplomatie intervient.

La situation est en outre tendue partout dans le monde. Le DFAE a l'habitude des crises, mais M. Matyassy dit n'avoir jamais vécu un blocage quasi total à l'échelle planétaire. Pendant que le département montait ses services en puissance, réaffectait du personnel d'autres sections et cherchait des solutions aux nombreuses questions qui se posent, les autorités étaient déjà débordées par les demandes.

Responsabilité individuelle

Le DFAE a d'abord demandé aux voyageurs d'organiser tout seuls un vol de retour. Sans ces initiatives individuelles, de nombreuses personnes attendraient encore de pouvoir rentrer. Les vols de rapatriements ont été mis sur pied dans un second temps.

Il y a toujours des gens bloqués qui doivent s'organiser de manière autonome sur place. Ceux qui rencontrent des problèmes, notamment financiers, peuvent toutefois se tourner vers l'ambassade ou le consulat suisse. Cette représentation éclaircira qui peut se faire envoyer de l'argent de Suisse et qui en a vraiment besoin.

Aide financière

Une aide financière a déjà accordée dans 'très peu de cas', précise M. Matyassi sans citer de chiffres. La limite est fixée à 600 francs en Europe et 1200 francs ailleurs. Un soutien allant jusqu'à 2200 francs peut aussi être accordé. L'argent doit être remboursé dans les 60 jours.

D'autres vols sont prévus ces prochains jours. Jeudi un charter devrait arriver à Zurich de Casablanca (Maroc). Des vols au départ de Phuket (Thaïlande), Quito (Equateur) et Phnom Penh (Cambodge) doivent se poser à Zurich vendredi. Dimanche, c'est un vol en provenance de Sydney qui devrait fouler le sol helvétique.

Solidarité

La Suisse accueille des voyageurs d'autres pays sur ses vols vers l'Europe, environ un millier jusqu'à présent. En échange, le DFAE cherche des places pour les ressortissants helvétiques sur les vols opérés par d'autres pays: plus de 700 Suisses en ont déjà bénéficié. Cela montre la grande solidarité actuelle, relève M. Matyassy.

/ATS
 

Actualités suivantes