Le Dow salue les résultats et finit à plus de 26'000 points

Wall Street a terminé la séance de mercredi en nette hausse, portée par le bon accueil réservé ...
Le Dow salue les résultats et finit à plus de 26'000 points

Le Dow salue les résultats et finit à plus de 26'000 points

Photo: KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

Wall Street a terminé la séance de mercredi en nette hausse, portée par le bon accueil réservé par les investisseurs aux résultats de sociétés publiés jusqu'ici. Cela a permis à l'indice Dow Jones de terminer pour la première fois au-dessus des 26'000 points.

Wall Street est en phase de rallyes depuis le début de l'année, avec un gain de 4,8% du S&P jusqu'à présent et seulement deux séances dans le rouge, dans l'espoir, en particulier, de résultats de sociétés plaisants. Sur les 36 sociétés du S&P qui ont publié leurs comptes jusqu'à présent, plus des trois quarts ont dépassé le consensus, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

'La révision positive des résultats est la plus marquée depuis des années', a dit Keith Lerner (SunTrust Advisory Services). 'C'est une croissance exponentielle depuis l'adoption de la réforme fiscale'.

L'indice Dow Jones a gagné 322,79 points (1,25%) à 26'115,65 points, après avoir inscrit en séance un nouveau record de 26'130,45 points. Le S&P-500 a pris 26,14 points (0,94%) à 2802,56 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 74,59 points (1,03%) à 7298,28 points.

Première perte

C'est moins brillant toutefois pour certains poids lourds de la cote.

Goldman Sachs Group a annoncé sa première perte trimestrielle en six ans en raison d'une importante charge fiscale, mais le bénéfice ajusté du quatrième trimestre a dépassé le consensus grâce notamment à la bonne performance de la banque d'investissement qui a atténué la chute du revenu du trading. Le marché a retenu la perte et l'action a cédé 1,86%.

Bank of America (BofA) a vu son bénéfice du quatrième trimestre quasiment réduit de moitié en raison d'une charge de 2,9 milliards de dollars liée à la réforme fiscale aux Etats-Unis. Elle s'en tire mieux que Goldman Sachs en ne laissant qu'un maigre 0,19%.

Il se peut que les banques réagissent aussi à l'aplatissement de la courbe des rendements qui tend à peser sur les marges d'intérêts nettes, a observé Marcelle Daher (John Hancock Financial Services).

Ford Motor a abandonné plus de 7%, ayant fait état d'un bénéfice provisoire ajusté pour 2017 et d'une prévision de résultat 2018 inférieurs aux attentes des analystes, qui contrastent avec les perspectives plus optimistes de son concurrent General Motors.

Dans un autre domaine, plus macro-économique, l'économie et l'inflation des Etats-Unis se sont développées à une cadence modeste à modérée de la fin novembre jusqu'à la fin de 2017, et les salaires ont continué d'augmenter, à un rythme modeste, lit-on dans le Livre Beige de la Réserve fédérale paru mercredi.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus